En ce moment
 

Tournée: Farrell redonne le sourire à l'Angleterre

Tournée: Farrell redonne le sourire à l'Angleterre
L'ouvreur anglais Owen Farrell à la transformation après un essai contre l'Afrique du Sud en test match au Cap, le 23 juin 2018 GIANLUIGI GUERCIA

Ca va -un peu- mieux pour l'Angleterre. Owen Farrell a mis un terme à une série de cinq défaites anglaises avec 20 points lors du troisième test de la série en Afrique du Sud (25-10), samedi, au Cap.

Avec six pénalités, une transformation et 100% de réussite au pied, l'ouvreur anglais a éclipsé la première titularisation de Danny Cipriani depuis 2008 et l'entrée en jeu du "retraité" des Boks Schalk Brits, 37 ans.

Mieux, il a permis d'écarter un temps les doutes qui entourent son sélectionneur Eddie Jones à un peu plus d'un an de la Coupe du monde au Japon.

Plus solide, mieux organisé, le XV anglais reste friable mais, pour la première fois depuis longtemps, il a réussi à résister à la pression. Et a refusé de s'écrouler.

Vainqueurs lors des deux premiers tests (42-39 et 23-12), les Springboks ont cette fois éprouvé les pires difficultés à mettre la main sur cette rencontre: il a d'ailleurs fallu entendre la 31e minute pour voir la première grosse occasion d'essai, avortée dans son propre en-but par l'ailier anglais Jonny May.

Avant ça? Pas grand chose, à moins d'apprécier particulièrement les maladresses et les approximations. Il faut dire que la forte pluie du Cap n'était pas vraiment propice aux grandes envolées.

Farrell, lui, avait pourtant réglé la mire avec deux pénalités (9e, 37e) qui ont permis aux Anglais de virer en tête à la mi-temps (6-3).

L'ouvreur des Saracens a d'ailleurs quasiment marqué tous les points de son équipe pour effacer l'essai de Jaco Kriel (46e).

Mais les critiques risquent de continuer dans cette victoire qui a été laborieuse. Et même l'essai de May (72e) ne devrait pas rassurer les observateurs.

Qu'importe, les Anglais ont regoûté à cette victoire qui se refusait à eux depuis le 10 février et un succès face au pays de Galles (12-6) dans le Tournoi des six nations. Entre temps, l'Ecosse (25-13), la France (22-16), l'Irlande (24-15) et l'Afrique du Sud par trois fois, avaient dominé le XV de la Rose, par ailleurs étrillé par les Barbarians (63-45), emmenés par... Chris Ashton.

Vos commentaires