En ce moment
 

Affaire Benalla: Collomb auditionné mardi par la Commission des lois du Sénat

Affaire Benalla: Collomb auditionné mardi par la Commission des lois du Sénat
Le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb à la sortie de l'Elysée le 18 juillet 2018Bertrand GUAY

Le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb sera auditionné mardi à 17H45 par la commission des lois du Sénat au sujet de l'affaire Benalla, a annoncé vendredi la commission dans un communiqué.

La commission, présidée par Philippe Bas (LR), "procédera à l'audition de M. Gérard Collomb (..) le mardi 24 juillet 2018 à 17H45, afin d’entendre ses explications sur les conditions de la participation de M. Alexandre Benalla, alors chef adjoint du cabinet du Président de la République, aux opérations de maintien de l’ordre lors des manifestations du 1er mai à Paris, ainsi que sur la nature et le cadre institutionnel de la mission qu’il y assumait au nom de l’État en collaboration avec les forces de sécurité", indique le communiqué.

À l’occasion de cette audition, M. Collomb devrait également s’exprimer sur les actes de violence et de vandalisme "commis dimanche et lundi derniers en marge des rassemblements de liesse populaire qui ont accompagné la victoire de la France lors de la Coupe du monde de football", est-il ajouté.

Cette audition sera ouverte au public et à la presse, dans la limite des places disponibles. Elle fera aussi l'objet d'une captation vidéo qui sera retransmise en direct sur le site internet du Sénat, indique le communiqué.

Un peu plus tôt, la commission des lois avait annoncé qu'elle demanderait lundi les prérogatives d'une commission d'enquête, pour une durée de six mois, afin de mener une mission sur l'affaire Benalla.

Ses auditions qui se dérouleront à huis clos "débuteront dès le mardi 24 juillet après-midi". "Ils entendront le préfet de police de Paris, le directeur général de la police nationale, le chef du service de la protection, les représentants des organisations professionnelles de policiers, le Défenseur des droits et toute personne susceptible d’apporter des informations utiles", avait-elle indiqué dans un communiqué.

De son côté, le président du groupe PS Patrick Kanner a demandé que le Premier ministre Édouard Philippe "vienne s'exprimer au plus vite devant le Sénat" pour répondre aux questions que se posent les sénateurs sur cette affaire.

La présidente du groupe CRCE (à majorité communiste) Éliane Assassi a fait une demande similaire.

Vos commentaires