Résultats du bac: "Alors, tu l'as eu?"

education

"Alors, tu l'as eu?". Comme chaque année, cris de joie, embrassades mais aussi larmes de déception ont accompagné la publication des résultats du bac, avec un taux de réussite avant le rattrapage en très légère hausse, à 78,8%.

"Oh putaaaaaingg!". Criée, soupirée, grognée, lâchée sur tous les tons: la même exclamation revenait sur toutes les lèvres à la découverte des résultats devant le lycée Périer, dans le centre de Marseille.

Au milieu des sourires, Raphaël fait grise mine: il lui faudra passer les rattrapages. "J'ai trente points à rattraper, ça ne va pas être facile mais ça devrait le faire", déclare le jeune homme, qui a déjà raté l'examen l'an dernier. Il va donner un dernier coup de collier car il est pris dans une école d'animation réputée à Arles, mais pour être définitivement admis, il lui faut le bac.

Selon les chiffres nationaux publiés par le ministère de l'Education vendredi en fin d'après-midi, quelque 78,8% des 750.000 candidats ont été reçus d'emblée, sans avoir besoin de passer le rattrapage, un taux en hausse de 0,2 point par rapport à l'an dernier.

Les taux d'admis directement sont de 80,8% pour le bac général (+0,5 point par rapport à l'année passée), 77,7% pour le bac technologique (-2,5 points) et de 75,6% pour le bac professionnel (+1,2 point). Les résultats définitifs, publiés après les oraux de rattrapage, seront publiés mi-juillet.

A Bordeaux, les jeunes s'apostrophent dans la cour du lycée Montesquieu. "Alors, tu l'as eu?" "Où? Où? Je vois pas!" "T'es sûr que c'est mon nom?"

"Ca fait trente ans que je suis professeur, et c'est toujours le même rituel", sourit Thierry Leroy, professeur d'histoire-géographie d'un autre lycée bordelais, venu partager la joie de ses élèves et surtout épauler ceux qui sont convoqués au repêchage dans le choix des deux matières qu'ils devront présenter dès lundi.

"Bonne surprise" pour Gaëtan, 18 ans, qui s'en sort avec un "10,19". "Ouf ! La tension est en train de redescendre!", souffle ce tout nouveau bachelier ES, radieux.

- Réforme en 2021 -

A Paris, devant le lycée Chaptal, Nicolas a décroché la mention assez bien pour un bac S. Il est "un peu déçu" car il visait la mention bien.

Dans un coin de la cour, des larmes coulent sur le visage d'Aya, 17 ans, en terminale SSI au lycée Arago, qui doit passer les rattrapages. "J'aurais vraiment aimé l'avoir du premier coup, c'est la honte", explique-t-elle, réconfortée par ses camarades.

Les candidats peuvent consulter leurs résultats en ligne, munis de leur identifiant figurant sur leur convocation au bac, ou bien se rendre dans l'établissement indiqué sur cette convocation, où ils sont affichés.

Stress supplémentaire cette année: la nouvelle procédure d'admission dans le supérieur, Parcoursup, qui a soulevé ces derniers mois des critiques. Environ 130.000 candidats n'avaient pas reçu de proposition ou étaient toujours en attente de place vendredi.

Pour décrocher le bac, il faut une moyenne supérieure ou égale à 10/20. Une moyenne entre 8 et 10 ouvre le droit au repêchage avec les épreuves orales de rattrapage, qui auront lieu lundi et mardi. Les candidats devront alors choisir une ou deux matières à repasser, généralement celles où ils pensent améliorer nettement leurs notes de l'écrit.

En dessous de 8/20, c'est l'échec. La meilleure solution est alors de se réinscrire pour repasser le bac l'année suivante. Les lycéens ont le droit de redoubler une fois dans leur établissement d'origine. Ils peuvent aussi, s'ils le souhaitent, conserver leurs notes aux épreuves écrites supérieures ou égales à 10.

Pour l'édition 2018, le bac n'a pas connu de gros changements. La réforme de cet examen rituel, promise cet hiver par le ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer, est prévue pour la session 2021 et sera étrennée par les élèves actuellement en classe de Troisième.

L'examen ne comptera plus que quatre épreuves écrites: le français en Première, deux épreuves dites de spécialité après les vacances de printemps en Terminale, et la philo fin juin. Un grand oral, d'une durée de 20 minutes, se déroulera également fin juin.

Depuis 2012, le taux de réussite au bac dépasse les 80%. En 2017, 87,9% des candidats ont empoché le diplôme, une fois pris en compte les "repêchés" des oraux (après 88,6% en 2016 et 88,5% en 2015). Mais la proportion de bacheliers dans une génération est plus faible: un peu moins de 80% des jeunes âgés de 18 ans avaient le bac en 2017.

En 1945, environ 3% des jeunes décrochaient ce diplôme et moins d'un tiers dans les années 80.

ito-fmp-burs/tmo/cbn

Vos commentaires