En ce moment
 
 

Disparition d'Estelle Mouzin: les enquêteurs ont repris les fouilles avec des indications précises de l'ex-épouse de Michel Fourniret

Disparition d'Estelle Mouzin: les enquêteurs ont repris les fouilles avec des indications précises de l'ex-épouse de Michel Fourniret
©RTL INFO
 
 

De nouvelles fouilles sont actuellement en cours dans les Ardennes françaises pour retrouver le corps d'Estelle Mouzin, victime du tueur en série Michel Fourniret. Ce n'est pas la première fois que les enquêteurs tentent de retrouver le corps de de fillette disparue en 2003, mais cette fois, l'ancienne épouse de Michel Fourinet a donné des indications bien précises.

Les gendarmes ont entamé mardi une nouvelle série de fouilles à Issancourt-et-Rumel, dans les Ardennes, pour tenter de retrouver le corps d'Estelle Mouzin, dont le tueur en série Michel Fourniret a avoué le meurtre.

On est sur des indications beaucoup plus précises

Monique Olivier, l’ex-femme de ce dernier, aurait communiqué des informations inédites. Cette nouvelle piste est prise très au sérieux par les enquêteurs. "Là, on est plus précisément sur une indication de l’endroit où le corps a pu être déposé, puisqu’elle a reconnu être partie avec Michel Fourniret, donc on est sur des indications beaucoup plus précises", estime Didier Seban, l'avocat de la famille d'Estelle Mouzin, joint par appel vidéo par RTL INFO.

Une région que Fourniret connaissait bien

La zone est bouclée à trois kilomètres de l’habitation où Michel Fourniret a avoué avoir séquestré la fillette. L'Ogre des Ardennes connaissait bien cette région, comme en témoigne Christian Medeau, un riverain: "Il a un fils qui habitait ici, et la Belgique est très proche, donc on s’est douté que c’était pour ça. Il est possible qu’il soit passé par ici. Si la police est là, c’est qu’il y a une raison".


 

"Les Belges avaient déjà identifié que Michel Fourniret pouvait être mis en cause dans l’affaire Estelle Mouzin"

La petite Estelle Mouzin a disparu le 9 janvier 2003 alors qu’elle rentrait de l’école. Plus de 18 ans plus tard, l’épilogue de cette affaire n’a jamais été aussi proche. "Avec beaucoup de retard, les Belges avaient déjà identifié que Michel Fourniret pouvait être mis en cause dans l’affaire Estelle Mouzin. Mais les policiers et la justice française, pendant des années, ont pensé que les policiers belges ne pouvaient pas les orienter, ce qui est dommage", estime l’avocat de la famille.

Les fouilles reprennent mercredi matin

Ces fouilles sont les cinquièmes effectuées dans la région. Depuis vendredi, le périmètre de recherches diminue jour après jour. La juge d’instruction et la brigade d’identification criminelle sont sur place. 

Monique Olivier se déplacera-t-elle sur cette zone, donnera-t-elle de nouvelles indications pour retrouver le corps de la fillette ? Les fouilles reprendront ce mercredi matin.


 




 

Vos commentaires