En ce moment
 

Le meurtrier de Maëlys passe aux aveux: il dit l'avoir tuée par accident

Le meurtrier de Maëlys passe aux aveux: il dit l'avoir tuée par accident
 

Après un long silence de 6 mois, Nordahl Lelandais avoue. Il dit avoir tué la petite Maëlys en août dernier par accident. Des faits commis lors d'un mariage dans la région de Grenoble. Une trace de sang de la fillette a été retrouvée dans son véhicule. Les gendarmes recherchent le corps.

Selon nos confrères de RTL France, Nordahl Lelandais, unique suspect dans l'affaire de la mort de la petite Maëlys, a avoué avoir tué la petite fille "par accident" à proximité de son domicile. Il aurait ensuite caché le corps puis est reparti au mariage auquel il a rencontré la fillette. C'est seulement après qu'il est retourné chercher le corps de Maëlys pour l'enterrer dans un deuxième endroit.

Plus tôt cet après-midi, une trace du sang de la petite Maëlys avait été retrouvée dans le coffre de la voiture de Nordahl Lelandais. "Ce sang appartient à Maëlys", a indiqué une source proche du dossier. Cette nouvelle preuve à charge a modifié le comportement de cet ex-militaire, qui niait toute implication dans la disparition depuis des mois. Il coopère désormais avec la police et des fouilles sont en cours à Saint-Franc, à une vingtaine de minutes de route du lieu du mariage où Maëlys a été vue pour la dernière fois. 


Il avait "des choses à dire"

Cette coopération soudaine de l'unique suspect avait donné un coup d'accélérateur à l'enquête. Selon des informations de RTL France, l'ancien maître-chien aurait décidé de se rendre sur les lieux de la disparition de la fillette car "il a des choses à dire et à montrer". Selon le média français, des éléments auraient pu être recueillis dans le cadre de l'enquête et pourraient "permettre de cerner une zone où le corps de Maëlys a été dissimulé".


Entendu pour la deuxième fois par les juges d'instruction

Arrivé sous bonne escorte à la gendarmerie de la commune en fin de matinée, le suspect âgé de 34 ans, écroué depuis septembre, avait été entendu auparavant, pour la deuxième fois, par les juges d'instruction au palais de justice de Grenoble.

Une conférence de presse du procureur de la République de Grenoble Jean-Yves Coquillat doit se tenir dans l'après-midi, a annoncé la gendarmerie, sans plus de précisions sur le lieu ni l'heure de cette intervention.

Après être resté environ une heure à la gendarmerie de Pont-de-Beauvoisin, Nordahl Lelandais, accompagné de M. Coquillat, du procureur adjoint de Grenoble, des juges d'instruction et de son avocat Me Alain Jakubowicz, a été transporté "sur un autre lieu" à la mi-journée, a-t-on ajouté de même source, se refusant à plus de précisions.


Escorté par un convoi de 7 à 8 voitures de gendarmes

Contacté par l'AFP, Me Jakubowicz n'a pas souhaité s'exprimer.

Un convoi de sept à huit véhicules de gendarmerie, dont celui de l'identification criminelle, a ensuite été aperçu par un journaliste de l'AFP se dirigeant en direction des Echelles (Savoie) et du lac d'Aiguebelette, déjà sondé à plusieurs reprises à l'automne. Selon France Bleu, des équipes cynophiles avec des chiens spécialisés dans la recherche de restes humains sont sur place. 

La petite Maëlys a disparu dans la nuit du 26 au 27 août lors d'une fête de mariage à Pont-de-Beauvoisin. Nordahl Lelandais est également mis en examen et détenu, depuis décembre, pour l'assassinat du caporal Arthur Noyer en Savoie en avril dernier.

Vos commentaires

Top Facebook

Vidéos

vidéos