En ce moment
 
 

Nordahl Lelandais, meurtrier présumé de la petite Maëlys, jugé dès ce lundi pour un autre meurtre

Nordahl Lelandais, meurtrier présumé de la petite Maëlys, jugé dès ce lundi pour un autre meurtre:
© RTL INFO
 
Nordahl Lelandais
 

En France, un procès d'envergure s'ouvre ce lundi devant les assises de la Savoie: celui de Nordahl Lelandais. Le meurtrier présumé de la petite Maëlys sera jugé pour un autre meurtre, celui du caporal Arthur Noyer en 2017. Dans cette affaire, il risque 30 ans de prison.

Les parents et le frère d'Arthur Noyer attendent ce moment depuis trois ans et demi. Devant le palais de justice de Chambéry, eux et leur avocat demandent que le procès médiatique s'ouvre dans la dignité. "Ça va être une épreuve supplémentaire, c'est évident. Nous rappelons ce qu'a dit Maître Boulloud, à savoir, nous appelons à la dignité de tous et au respect. Voilà c’est tout, merci", a confié Didier Noyer, les larmes aux yeux.

Militaire, Arthur disparaît après une soirée

Le soir du 11 avril 2017, Arthur Noyer, 23 ans, disparait après avoir participé à une fête arrosée dans une discothèque près de Chambéry. Le jeune homme fait partie du 13ème bataillon de chasseurs alpins. Très vite, le militaire au visage juvénile fait l'objet d'une enquête pour disparition inquiétante.

Pour retracer son parcours, les enquêteurs exploitent les données téléphoniques et les vidéosurveillances. Des images le montrent faisant du stop dans une rue empruntée au même moment par une voiture de couleur grise. La même que celle de Nordahl Lelandais, le suspect numéro 1 dans la disparition de la petite Maelys, quatre mois plus tard à une trentaine de kilomètres de Chambéry.

Les aveux de Nordahl Lelandais

En septembre un crâne est découvert dans une forêt savoyarde. Il faut attendre décembre avant de découvrir qu'il s'agit de celui d'Arthur Noyer, et mars 2018 avant que Nordahl Lelandais passe aux aveux. Il évoque une bagarre ayant entrainé une chute mortelle du jeune militaire.

Plus d'un an après sa disparition, les parents du caporal ont pu organiser les funérailles de leur fils en septembre 2019.

C'est un endroit où se disent des choses douloureuses

A Chambéry, le procès se déroulera au sein d'un petit palais de justice qui n'a jamais abrité une audience de telle ampleur. "Il faut que chacun garde en tête qu'un procès d'assises, ce n'est pas un spectacle. C'est un endroit où se disent des choses douloureuses, difficiles. Et que le maître mot, j'ai envie de dire, c'est la dignité", explique Chantal Ferreira, première présidente de la Cour d'Appel de Chambéry.

La police crée une cellule dédiée à Nordahl Lelandais

Car l'ombre de l'affaire Maelys, pour laquelle Lelandais doit également comparaitre devant les assises l'année prochaine, planera indiscutablement sur ce procès. La personnalité de l'accusé interpelle: il est inculpé dans de nombreuses affaires. Outre l'enlèvement, la séquestration et le meurtre de la petite Maëlys, Nordahl Lelandais est inculpé dans un autre dossier pour agressions sexuelles sur trois jeunes cousines âgées de 14, 6 et 4 ans. Des actes filmés par le suspect.

Enfin, il y a aussi ce qu'on ignore, peut-être, encore. En 2018, compte tenu de la personnalité inquiétante de Nordahl Lelandais, la police a créé une cellule spécialisée. Elle est chargée de scanner la vie de l'individu et de la mettre en comparaison avec une série de meurtres et de disparitions non élucidées. Trois se sont déroulées en Savoie. Aujourd'hui, il reste une douzaine d'affaires qui ont été rouvertes. Selon les psychiatres, Nordahl Lelandais présente une personnalité perverse à la dangerosité importante. Un profil de tueur en série, peut-être.

 




 

Vos commentaires