En ce moment
 
 

Affaire de viol présumé en RDC : les pro-Kabila exigent la démission des accusés

(Belga) La coalition politique de l'ex-président Joseph Kabila a exigé samedi la "démission immédiate" du gouverneur de la province du Kongo-Central et de son adjoint, après un scandale autour d'une affaire de viol présumé sur une femme, en République démocratique du Congo.

Le Front commun pour le Congo (FCC) "dénonce et condamne fermement ce scandale dans lequel sont impliqués les plus hautes autorités de la province du Kongo-Central", a déclaré à la presse un porte-parole, Michel Bongongo. "A dater de ce jour, le Front commun pour le Congo a retiré totalement sa confiance et son soutien politique au gouverneur et au vice-gouverneur. Par conséquence, le FCC (leur) demande de présenter immédiatement leur démission", a-t-il lancé. A Matadi, capitale de la province du Kongo-Central (sud-ouest), le vice-gouverneur Justin Luemba avait été interpellé par l'Agence nationale de renseignements (ANR) dimanche alors qu'il était nu dans un appartement officiel en présence d'une femme. Cette dernière, une assistante du gouverneur, l'accuse de viol, d'après la vidéo de l'arrestation diffusée sur internet. Le vice-gouverneur se défend en affirmant qu'il s'agit d'une relation consentie et qu'il est tombé dans un piège. Le vice-gouverneur a finalement été relâché. Sa victime présumée a été révoquée pour "manquement grave (...) aux devoirs de déontologie et d'éthique", selon un arrêté signé jeudi par le gouverneur du Kongo-Central, Atou Matubuana Nkuluki. Le FCC est la plateforme politique de l'ancien président congolais Joseph Kabila. Cette coalition est majoritaire au Parlement, et dans les Assemblées provinciales et ses partisans occupent 42 postes sur 66 au sein de l'exécutif. (Belga)

Vos commentaires