En ce moment
 

Feuilles d'aluminium chinoises: Washington confirme la taxation, Pékin proteste

Feuilles d'aluminium chinoises: Washington confirme la taxation, Pékin proteste
Une usine de production d'aluminium, le 20 mai 2017 à Huaibei, dans l'est de la ChineSTR
Chine

Le ministère américain du Commerce a conclu mardi que des pénalités sur les importations de certaines feuilles d'aluminium chinoises étaient justifiées, suscitant aussitôt le "fort mécontentement" de Pékin, qui menace d'adopter "les mesures nécessaires" pour défendre ses industriels.

Le ministère américain a estimé que les industriels chinois exportaient bien certaines feuilles d'aluminium à des prix de dumping et que ces produits avaient été subventionnés, justifiant des pénalités imposées à la frontière.

Dans son rapport final, il estime que ces produits sont vendus à des prix inférieurs de 48,64% à 106,09% à leur valeur réelle, selon un communiqué ; par conséquent, il impose des taxations sur la base de l'estimation de ces marges de prix.

Par ailleurs, le ministère confirme aussi que, selon lui, ces producteurs chinois ont bénéficié de subventions de 17,17% à 80,97% et demande donc des droits compensateurs basés sur ces estimations.

"Cette administration est engagée dans un commerce juste et réciproque et ne laissera pas les travailleurs et entreprises américaines être mises en danger par des importations injustes", a commenté le ministre au Commerce Wilbur Ross, cité dans le communiqué.

La Chine, qui met régulièrement Washington en garde contre une détérioration de leurs relations en cas d'escalade des sanctions commerciales américaines, a fait aussitôt part de son "fort mécontentement" envers un rapport "méprisant les règles de l'Organisation mondiale du commerce".

- 'Déraisonnable' -

"L'usage abusif et déraisonnable de tels recours commerciaux par les Etats-Unis n'aidera en rien au +rétablissement+ de l'industrie américaine de l'aluminium (...) mais pénalisera les consommateurs américains", assure Wang Hejun, directeur du Bureau des aides et enquêtes au ministère chinois du Commerce.

Face aux "pratiques erronées des Etats-Unis", "la Chine adoptera les mesures nécessaires pour défendre ses droits et intérêts légitimes", a poursuivi M. Wang, cité dans un communiqué.

Les importations de feuilles d'aluminium chinoises aux Etats-Unis ont représenté en valeur quelque 389 millions de dollars en 2016, rappelle le ministère américain.

L'administration Trump rappelle que parmi les enquêtes lancées, une autre vise cette fois les feuilles d'aluminium ordinaires également en provenance de Chine, dont les résultats de l'enquête préliminaire avaient été dévoilés fin novembre.

Si la décision annoncée mardi doit encore recevoir l'aval de la Commission américaine du commerce internationale (USITC), autorité indépendante, elle risque d'attiser un peu plus les tensions entre Pékin et Washington sur l'épineux dossier des échanges commerciaux.

Le département du Commerce a par ailleurs indiqué mardi qu'entre le 20 janvier 2017 et le 26 février 2018, il avait engagé 102 enquêtes visant à l'imposition de droits compensateurs ou antidumping, en augmentation de 92% par rapport à la même période un an plus tôt.

Depuis son arrivée au pouvoir début 2017, le président américain Donald Trump a engagé une politique protectionniste, dénonçant les accords commerciaux qui, selon lui, défavorisent les industriels américains.

Il a multiplié les accusations contre les partenaires commerciaux des Etats-Unis, en particulier la Chine, deuxième partenaire commercial, avec laquelle ils ont accusé un déficit commercial en termes de marchandises de près de 375,2 milliards de dollars en 2017.

En retour, Pékin agite le spectre de représailles, se disant prêt à protéger ses exportateurs. La Chine a également ouvert une enquête antidumping sur le sorgho américain et n'exclut pas de cibler le soja en provenance des Etats-Unis.

Vos commentaires