En ce moment
 
 

Golfe: le deuxième pétrolier relâché, d'après son propriétaire britannique

(Belga) Le propriétaire britannique d'un deuxième pétrolier dont Londres a annoncé l'arraisonnement par les Iraniens dans le Golfe vendredi, a déclaré que ce navire avait été relâché.

"Les communications ont été rétablies avec le navire. Le commandant a confirmé que les gardes armés l'avaient quitté et que le navire était libre de poursuivre sa route. Tous les membres de l'équipage sont sains et saufs", a expliqué la compagnie Norbulk Shipping dans un communiqué. L'agence de presse semi-officielle iranienne Fars a confirmé que ce pétrolier, le Mesdar, se trouvait dorénavant hors des eaux territoriales de l'Iran. La compagnie Norbulk Shipping a précisé que des hommes armés étaient montés à bord de ce navire battant pavillon libérien vers 16H30 GMT. Elle n'a pas fourni de détails sur les assaillants, mais a souligné que le navire avait alors commencé à se diriger vers le nord, vers l'Iran. Selon la même source, les hommes armés ont quitté le Mesdar vers 20H00 GMT et le pétrolier a ensuite pu librement poursuivre sa route. D'après le site internet Marine Traffic, ce bâtiment en provenance de Chine a pour destination l'Arabie saoudite. Le gouvernement britannique a dénoncé vendredi soir la "saisie inacceptable de deux navires", un britannique et un libérien, par l'Iran. "Je suis extrêmement préoccupé par la saisie de deux navires par les autorités iraniennes dans le détroit d'Ormuz", a déclaré le ministre des Affaires étrangères Jeremy Hunt. De hauts responsables militaires iraniens cités par Fars ont quant à eux démenti les informations faisant état de la saisie par les Iraniens du Mesdar. L'Iran a dit vendredi n'avoir au total "confisqué" qu'un pétrolier battant pavillon britannique dans le détroit d'Ormuz, le Stena Impero. (Belga)

Vos commentaires