En ce moment
 

GP Allemagne: les Red Bull en pointe avant la pluie attendue samedi

GP Allemagne: les Red Bull en pointe avant la pluie attendue samedi
Le Néerlandais Max Verstappen sur Red Bull-TAG Heuer au cours de la première séance d'essais libres avant le Grand Prix d'Allemagne, sur le circuit de Hockenheim le 20 juillet 2018ANDREJ ISAKOVIC

Les deux pilotes Red Bull, Daniel Ricciardo et Max Verstappen, ont respectivement dominé vendredi la première et la deuxième séances d'essais libres du Grand Prix d'Allemagne, dont les qualifications devraient se dérouler sous la pluie samedi.

Sous un soleil de plomb, Verstappen a battu le record de la piste dans sa configuration moderne l'après-midi avec un chrono de 1 min 13 sec 85/1000, soit 21/1000 de mieux que l'Allemand Michael Schumacher sur une Ferrari en 2004.

Le pilote de 20 ans a devancé les Mercedes du Britannique Lewis Hamilton et du Finlandais Valtteri Bottas, de 26/1000 et 105/1000.

En l'espace de deux jours, la marque à l'étoile a prolongé son duo de pilotes: Hamilton jeudi jusqu'en 2020 et Bottas vendredi jusqu'en 2019.

"J'ai l'impression de gaspiller mon énergie. Je n'apprends rien ici", s'est plaint en fin de 2e séance le quadruple champion du monde, visiblement de mauvaise humeur.

Les Ferrari de l'Allemand Sebastian Vettel et du Finlandais Kimi Räikkönen suivent derrière à bonne distance mais elles ont l'habitude de cacher leur jeu le vendredi.

"Nos pneus arrières avaient des cloques", a souligné Vettel, leader du Championnat du monde huit points devant Hamilton.

La Scuderia, qui ne relâche pas la pression sur le développement de sa monoplace, a profité de la journée pour tester un nouveau système d'échappement.

Verstappen, dont une forte colonie de fans a fait le déplacement, a lui un beau challenge devant lui puisque Red Bull ne s'est jamais imposé à Hockenheim.

Il a subi un problème de boite de vitesse qui l'a contraint à rester une vingtaine de minutes dans les stands pendant que ses mécaniciens réglaient le problème.

- Deux étoiles pour Renault -

Pour Ricciardo, qui a roulé sans dommage sur une cannette de bière égarée le matin, les perspectives sont moins bonnes pour dimanche.

Il partira en effet du fond de la grille, victime de pénalités, car son équipe a décidé de changer plusieurs éléments de son moteur en vue du GP de Hongrie la semaine prochaine, afin d'y viser la victoire.

L'Australien a mis en garde ses collègues sur les risques de garder son aileron avant ouvert au premier virage à Hockenheim, où une troisième zone de DRS a été implantée.

"C'est beaucoup plus dur que le virage N.1 à Silverstone, assurez-vous que l'interrupteur fonctionne", a-t-il prévenu.

Lors du récent GP de Grande-Bretagne, Marcus Ericsson (Sauber) et Romain Grosjean (Haas) étaient partis dans le décor, après avoir perdu le contrôle, leur aileron arrière étant resté ouvert dans la courbe.

Les Haas du Français et de son coéquipier Danois Kevin Magnussen ont confirmé leurs très bonnes dispositions entraperçues le matin, en réalisant les 6e et 7e marques au cours de la 2e session, la plus rapide.

Le Monégasque Charles Leclerc (Sauber) a également brillé une nouvelle fois, avec le 8e temps devant l'Allemand Nico Hülkenberg (Renault) et le Français Esteban Ocon (Force India), qui n'a pas pris part à la 1ère séance, laissant son baquet au Canadien Nicholas Latifi.

Les Renault étrennent en Allemagne un nouvel aileron avant, par ailleurs décoré de deux étoiles pour rendre hommage à l'équipe de France, championne du monde de foot.

La séance de qualifications a plus d'une chance sur deux d'être perturbée par des averses, selon les météorologues du paddock.

Le Belge Stoffel Vandoorne (McLaren), lanterne rouge constante des deux sessions, doit prier pour que les cieux se déchaînent, ce qui lui offrirait un minimum d'opportunités.

Vos commentaires