GP d'Italie: 3e séance essais libres, Vettel encore le plus rapide

GP d'Italie: 3e séance essais libres, Vettel encore le plus rapide
L'Allemand Sebastian Vettel (Ferrari) lors de la 3e séance d'essais libre pour le GP d'Italie, sur le circuit de Monza, le 1er septembre 2018 Miguel MEDINA

L'Allemand Sebastian Vettel (Ferrari) a réalisé le meilleur temps de la 3e séance d'essais libres du Grand Prix d'Italie, 14e manche du Championnat du monde de Formule 1, samedi sur le circuit de Monza (5,793 km).

Son chrono de 1 min 20 sec 509/1000 est le plus rapide enregistré depuis le début du week-end, confirmant son statut de favori pour les qualifications à 15h00.

Le Britannique Lewis Hamilton, qui le devance de 17 points au classement des pilotes, ne pointe toutefois qu'à 81/1000.

Le Finlandais Kimi Räikkönen (Ferrari) complète le top 3 de cette ultime séance d'essais à 173/1000, devant son compatriote Valtteri Bottas (Mercedes), relégué à 603/1000, et le Néerlandais Max Verstappen (Red Bull) à 879/1000.

Le plus rapide derrière les trois "top teams" est le Danois Kevin Magnussen (Haas) à 1 sec 502/1000, devant le Français Esteban Ocon (Racing Point Force India), qui veut se montrer en piste pour sauver sa place en F1.

L'Australien Daniel Ricciardo (Red Bull), qui partira en fond de grille dimanche à cause d'un changement de moteur au-delà de la limite autorisée par saison, s'est concentré sur les longs relais et ne pointe donc qu'au 8e rang, devant le Monégasque Charles Leclerc (Sauber) et l'autre Français Romain Grosjean (Haas).

Contrairement à la veille, aucun des pilotes Sauber n'a connu de problème de DRS, ce volet monté sur l'aileron arrière des monoplaces qui s'ouvre pour gagner en vitesse de pointe mais provoque une perte d'adhérence.

A l'ouverture de la deuxième séance vendredi, celui du Suédois Marcus Ericsson ne s'était pas refermé au moment de freiner à l'entrée de la première chicane, provoquant un crash impressionnant.

Celui-ci a été déclaré apte à piloter et a signé le 16e temps samedi matin.

Les dommages sur sa voiture ont contraint son équipe à changer son moteur à combustion interne alors qu'il avait déjà atteint le nombre de changements autorisé, entraînant une pénalité de dix places sur la grille de départ dimanche.

L'Allemand Nico Hülkenberg (Renault) partira lui en fond de grille suite au changement de plusieurs éléments de son propre moteur.

A noter également McLaren qui échoue de nouveau en fond de classement, avec Fernando Alonso 17e et Stoffel Vandoorne 18e.

./bds/pel/bdx

Vos commentaires