En ce moment
 

Mondial de basket: les Françaises au révélateur canadien après la frayeur grecque

Mondial de basket: les Françaises au révélateur canadien après la frayeur grecque
L'équipe de France de Diandra Tchatchouang et la sélectionneuse Valérie Garnier, lors d'un match amical contre le Monténégro, le 2 juin 2017 à Villenave d'OrnonNICOLAS TUCAT

Passées par toutes les émotions dimanche contre la Grèce pour arracher la victoire (75-71) au finish, les basketteuses françaises affrontent le Canada mardi soir (21h30), avec dans le viseur la première place du groupe, au Championnat du monde à Tenerife (Espagne).

Une victoire de la France dans ce dernier match de groupe pourrait ouvrir de belles perspectives, puisqu'elles éviteraient la moitié de tableau des invincibles Américaines et des Espagnoles --si les hôtes s'imposent de leur côté contre la modeste Belgique, battue dimanche soir par le Japon.

De plus, sur un format de compétition ultra court (six ou sept matches en neuf jours), la première place du groupe offrira deux jours de repos, avant d'aborder le sprint final vers un podium qui échappe aux Françaises depuis... 1953.

Du match contre la Grèce, 4e de l'Euro-2017, les filles de Valérie Garnier pourront retenir le résultat (75-71) et la hargne mise en défense pour ne rien céder dans les dernières minutes, à l'image des trois interceptions de la meneuse Olivia Epoupa ou d'une dernière balle chipée par Marine Johannes.

En revanche, le jeu a été brouillon, les Françaises laissant échapper de très nombreuses possessions de balle pour prendre le large dans le dernier quart-temps, s'offrant une fin de rencontre stressante.

- Museler Nurse -

Mardi soir à Tenerife, c'est le Canada qui attend les Bleues. Un adversaire d'un calibre encore supérieur à la Grèce et qui a surclassé ses deux premiers adversaires: 82-63 contre la Corée et 81-50 contre la Grèce.

"Je pense qu'elles nous connaissent davantage. C'est sûr, mais nous aussi on les connaît davantage", avait indiqué Valérie Garnier au cours de la préparation.

Il faut dire que le groupe de douze des "Road Warriors" compte cinq joueuses qui évoluent ou ont évolué dans le championnat de France, dont la MVP de la saison 2017/18, Nayo Raincock-Ekunwe (Bourges).

En défense, elles devront s'atteler à museler la jeune Kia Nurse, auteure de 29 points contre la Corée, dont un six sur dix à trois points.

"La France représente toujours un véritable défi, donc ce sera vraiment une belle rencontre mardi", a souligné l'arrière de 22 ans, championne universitaire NCAA en 2015 et 2016 avec les Huskies du Connecticut et nouvelle pépite d'une ambitieuse équipe canadienne.

En match de préparation à Antibes, les Françaises s'étaient imposées de quatre points (72-68) mais Nurse avait -déjà- passé 25 points.

Vos commentaires