En ce moment
 
 

Mouvement de contestation à Hong Kong - La dirigeante de Hong Kong condamne l'invasion "extrêmement violente" du parlement

Chine

(Belga) La cheffe du gouvernement de Hong Kong Carrie Lam a condamné mardi l'invasion "extrêmement violente" du parlement quelques heures plus tôt par des manifestants anti-Pékin qui ont saccagé les locaux au jour anniversaire de la rétrocession de l'île à la Chine en 1997.

Evoquant des évènements "bouleversants et choquants", Mme Lam a dit espérer, lors d'une conférence de presse à l'aube, que la société "revienne à la normale aussi vite que possible". Elle a reconnu que la manifestation contre un projet de loi visant à autoriser les extraditions en Chine continentale s'était déroulée dans le calme avant que les protestataires ne s'en prennent au parlement. Des manifestants masqués sont parvenus à pénétrer dans le parlement après des heures d'affrontement avec la police. Ils ont saccagé l'immeuble, maculant les murs de graffitis anti-gouvernementaux en un geste de défiance sans précédent à l'égard du gouvernement local et de Pékin. Lors de cette conférence de presse, le chef de la police de Hong Kong, Stephen Lo, a estimé que "les actes de violence des manifestants (avaient) largement dépassé le niveau des revendications pacifiques". Il a ajouté que les policiers n'avaient "pas eu d'autre choix" que de quitter le parlement et de laisser les protestataires l'occuper brièvement. Hong Kong est secouée depuis trois semaines par d'énormes manifestations, qui ont atteint leur summum ce lundi, et les manifestants réclament aussi la démission de Carrie Lam, nommée par Pékin. Elle n'a pour l'instant que suspendu le projet de loi contesté sur l'extradition vers la Chine continentale. (Belga)

Vos commentaires