En ce moment
 
 

Née sans vagin, une jeune fille tombe enceinte après une fellation

Une jeune fille est tombée enceinte alors qu'elle n'avait pas de vagin. Il ne s'agit pas d'un miracle: il y a bien une explication scientifique...

Le magazine français Sciences et Avenir relate l’histoire d’une conception "miraculeuse" sur son site internet. Elle met au jour un cas clinique publié en 1988 dans le British Journal of Obstetrics and Gynaecology. Une jeune fille vivant au Lesotho a mis un enfant au monde alors qu’elle n'avait pas de vagin. Atteinte d’un syndrome nommé "aplasie vaginale distale", caractérisé par un défaut de développement de l’appareil génital, elle ne pouvait avoir de relations sexuelles. La jeune fille n’avait jamais eu de règles et était consciente de cette malformation.

Elle accouche d'un petit garçon

D’après le magazine, alors qu’elle est âgée de 15 ans, la jeune fille est admise dans un hôpital pour une blessure au ventre à l’arme blanche, après avoir été prise à partie dans une rixe entre son compagnon et son ex-petit-ami. Elle est alors opérée pour des lésions mineures à l’estomac. Neuf mois plus tard, elle est à nouveau admise à l’hôpital pour de fortes douleurs au ventre: il s’avère qu’elle est enceinte. Les médecins constatent l'anomalie et la prennent en charge. Elle accouche sous césarienne d’un petit garçon de 2,8 kilos.

Ce n'est pas un miracle

Le bébé a donc été conçu et est né sans qu’il n’y ait eu de pénétration vaginale, mais il ne s’agit pas d’un miracle: "Il n’y a rien de surnaturel ou de mystique dans cette histoire", assure le journaliste. Il s’avère que juste avant la bagarre, la jeune fille faisait une fellation à son compagnon. C’est d’ailleurs ce qui a provoqué le courroux de son ancien petit-ami qui a surpris les ébats du couple. Le sperme avalé est passé de son estomac, perforé, à la cavité abdominale, avant d’atteindre l’un de ses ovaires. Un cheminement à peine croyable, que vient confirmer cette constation faite par le praticien, qui a vu le bébé 2 ans et demi après sa naissance : la ressemblance entre le fils et son père ne laisserait planer aucun doute…

Vos commentaires