Sept mois après, Weinstein prêt à se livrer à la justice à New York

Sept mois après, Weinstein prêt à se livrer à la justice à New York
Harvey Weinstein producteur tout puissant déchu après d'innombrables accusations d'agressions sexuelles va se livrer à la justiceYann COATSALIOU

Sept mois après les premières accusations d'abus sexuels contre lui, le producteur de cinéma Harvey Weinstein va se livrer à la justice vendredi à New York, ont annoncé jeudi plusieurs médias américains.

Ni la police, ni le procureur de Manhattan n'ont immédiatement confirmé ces informations. L'avocat de Weinstein, le célèbre Ben Brafman, qui avait obtenu l'abandon des poursuites contre Dominique Strauss-Kahn dans l'affaire du Sofitel en 2011, a lui décliné tout commentaire.

Depuis les premières révélations contre Weinstein à l'automne dernier, plus d'une centaine de femmes, dont des actrices comme Angelina Jolie, Gwyneth Paltrow, ou Rose McGowan, ont affirmé que Weinstein les avait abusées sexuellement, des accusations qui vont du harcèlement au viol.

Selon le New York Daily News, M. Weinstein --qui a disparu dès les premières révélations le concernant et qui était censé suivre un traitement contre les addictions sexuelles dans l'Arizona-- risque d'être inculpé vendredi d'au moins une agression sexuelle, remontant à 2004.

Selon le journal, l'inculpation correspondrait à la plainte portée par Lucia Evans, actrice en herbe à l'époque, qui affirme que le producteur l'aurait obligée à lui faire une fellation.

La police new-yorkaise affirmait depuis novembre tenir au moins "un vrai dossier" contre Harvey Weinstein, 66 ans, qui fait également l'objet d'enquêtes sur des agressions présumées qui se seraient déroulées à Los Angeles et à Londres.

Mais son inculpation probable vendredi serait la première contre le producteur multi-oscarisé, exclu de l'Académie des oscars suite à ces accusations.

- Coup de tonnerre -

L'affaire Weinstein a eu l'effet d'un coup de tonnerre et a déclenché le puissant mouvement #MeToo, qui a fait chuter des centaines d'hommes de pouvoir dans de nombreux secteurs, à commencer par le cinéma, la télévision, mais aussi dans la mode, la musique, la gastronomie, etc...

Le studio co-fondé par Havey Weinstein et son frère Bob, attaqué en justice pour avoir toléré et parfois facilité le comportement de prédateur du producteur, a été liquidé.

L'affaire Weinstein a eu l'effet d'un coup de tonnerre et a déclenché le puissant mouvement #MeToo, qui a fait chuter des centaines d'hommes de pouvoir dans de nombreux secteurs, à commencer par le cinéma, la télévision, mais aussi dans la mode, la musique, la gastronomie, etc...

Le studio co-fondé par Havey Weinstein et son frère Bob, attaqué en justice pour avoir toléré et parfois facilité le comportement de prédateur du producteur, a été liquidé.

Depuis le mois de mars, la pression sur le procureur de Manhattan, accusé de reculer devant une bataille judiciaire qui s'annonce difficile, tant ce genre d'accusations est souvent délicat à prouver, ne cessait de monter.

Pressé par le mouvement "Time's Up" pour aider les victimes de harcèlement ou d'agressions sexuelles au travail, le procureur de l'Etat de New York, Eric Schneiderman, avait annoncé lancer "un examen complet, juste et indépendant" des raisons pour lesquelles le procureur de Manhattan, Cyrus Vance, n'avait jusqu'ici pas inculpé le producteur oscarisé.

M. Schneiderman a lui même dû démissionner depuis, suite à des allégations de violences sur des femmes. Mais l'examen se poursuivait, même si le bureau du procureur avait assuré ne rien avoir à se reprocher.

Vos commentaires