Syrie: 22 civils tués dans de nouvelles frappes du régime contre un fief rebelle

Syrie: 22 civils tués dans de nouvelles frappes du régime contre un fief rebelle
Des habitants évacuent un blessé après des frappes aériennes du régime syrien sur Hamouria, dans la Ghouta orientale, le 7 février 2018ABDULMONAM EASSA
Syrie

Au moins 22 civils, dont deux enfants, ont été tués et des dizaines blessés jeudi dans de nouvelles frappes aériennes du régime syrien contre la Ghouta orientale, enclave rebelle à l'est de Damas, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Le bilan n'a cessé de s'alourdir durant la matinée, le premier bilan faisant état de neuf morts.

Il s'agit du quatrième jour de bombardements aériens intensifs des forces du régime contre cette région où quelque 400.000 habitants sont assiégés depuis 2013.

Ces frappes portent ainsi à 171 le nombre total de civils tués dans cette offensive d'une intensité inédite.

Durant la seule journée de mardi, le bilan s'était élevé à 80 morts, l'un des plus lourds depuis des années, contre 31 victimes lundi et 38 mercredi.

Au moins six localités ont été touchées jeudi dont celle de Jisrine, où huit civils ont péri, selon l'Observatoire.

A Jisrine, un homme portant sa fille blessée s'est précipité vers une ambulance de la Défense civile, au milieu des gravats et de la poussière, alors qu'une femme était évacuée de sous les décombres, selon un correspondant de l'AFP sur place. Les dépouilles de deux petites filles jonchaient le sol.

"Deux mosquées et une école ont été visées. Lorsque nous sommes arrivés sur place pour évacuer les victimes, un autre raid a été effectué", affirme Mouayyed el-Hassem, un volontaire au sein de la Défense civile syrienne.

Vos commentaires