En ce moment
 

Trump tente de désamorcer la controverse sur la mort de l'étudiant détenu en Corée

(Belga) Donald Trump a tenté samedi de désamorcer la controverse sur la mort de l'étudiant américain Otto Warmbier, détenu durant 18 mois en Corée du Nord. Le président américain avait déclaré jeudi croire sur parole son homologue Kim Jong Un, qui lui a affirmé n'avoir eu aucun rôle dans le décès du jeune homme, rapatrié dans le coma après son incarcération.

Donald Trump s'est décrit comme "dans une position tellement horrible". "Dans un sens, je dois négocier et, dans un autre sens, j'aime M. et Mme Warmbier et j'aime Otto. C'est un équilibre très délicat", a-t-il déclaré sur le podium de la Conservative Political Action Conference, ou CPAC, dans la banlieue de Washington. Son discours lors de ce grand rendez-vous annuel des conservateurs était son premier depuis le sommet avec le dirigeant nord-coréen à Hanoï, qui s'était terminé sans accord sur la dénucléarisation ou les sanction américaines. Les parents de Warmbier s'en étaient pris vendredi au président américain pour ce commentaire, réaffirmant que Kim et son "régime diabolique" sont responsables de la mort de leur fils. Celui-ci, âgé de 22 ans, est décédé en juin 2017 peu après avoir été libéré de 17 mois de captivité en Corée du Nord. Ce qui est arrivé à Otto Warmbier "était tellement mauvais", a reconnu Donald Trump. Le président a cependant constaté un progrès sur le retour d'autres Américains détenus par la Corée du Nord et sur les restes de soldats tués durant la guerre de Corée. Mais aussi sur la suspension des essais balistiques et sur le développement de sa "très bonne" relation avec Kim Jong Un. Il a déclaré que les négociateurs avaient fait beaucoup de progrès et en a prédit encore davantage. "Nous avons beaucoup appris ces derniers jours", a-t-il ajouté. (Belga)

Vos commentaires