En ce moment
 
 

Un déconfinement trop rapide? Plusieurs États font marche arrière aux USA: "C'était trop beau pour être vrai"

Un déconfinement trop rapide? Plusieurs États font marche arrière aux USA:
 

Aux États-Unis, un niveau record de nouveaux cas a été atteint mercredi avec plus de 50.000 nouvelles contaminations en 24 heures. Ces nouvelles infections portent à près de 2,7 millions le nombre total de cas détectés, sur un total d'environ 10,6 millions dans le monde à ce jour.

Un ballet incessant d'ambulances. Les hôpitaux du Texas, même les plus grands, commencent à être débordés par l'arrivée des patients. "Même le plus grand centre médical urbain du monde a ses limites"

Hier, le Texas a battu son record quotidien. En 24 heures sur tout le territoire américain, 52 898 nouvelles infections ont été recensées. Un niveau record depuis le début de l'apparition du virus. Hier, le directeur de l'agence chargée du lutter contre la pandémie a dit qu'elle était hors de contrôle. Le déconfinement a été trop rapide.

"Vous savez, c'est malheureux que la ville ait décidé d'ouvrir, estime Mary, une habitante de Los Angeles. C'était trop tôt, un peu trop beau pour être vrai. Tout le monde est sorti, est allé dans les bars. Les gens se sont retrouvés".

En Floride comme en Californie, c'est la marche arrière. À Miami où la saison touristique commence, les autorités ont décidé de limiter l'accès aux plages, de fermer les bars...  Le masque devient obligatoire.

La situation à New York est bien meilleure que dans les Etats du Sud mais le maire de la ville, prudent, refuse d'aller plus loin.

"Nous ne pouvons pas poursuivre la réouverture avec les salles de restaurants. Il y a une semaine encore, j'espérais que nous pourrions le faire mais les nouvelles que nous recevons de tout le pays sont de plus en plus mauvaises", a déclaré Bill de Blasio.

Seules les terrasses sont autorisées à New-York. Les théâtres resteront fermés au moins jusqu'au mois de janvier prochain. Près de 128 000 personnes sont décédées aux États-Unis. Le pays le plus endeuillé au monde. 

 

Vos commentaires