En ce moment
 
 

Plus de 300 mètres de haie plantés à Beauvechain: le point de départ d'actions plus larges pour lutter contre le réchauffement climatique

 
 

Plus de 300 mètres de haie ont été plantés samedi sur le territoire communal de Beauvechain (Brabant wallon), en présence du ministre wallon de l'agriculture Willy Borsus. Il s'agit d'un projet concerté, initié par les partenaires du Plan communal de développement de la nature (PCDN) de Beauvechain et les membres de la Commission locale de développement rural (CLDR). L'idée était de mobiliser les citoyens autour d'un projet rassembleur au profit du cadre de vie. Il s'agit du point de départ d'actions plus larges menées en partenariat par divers acteurs et dont la préservation des perdrix sera l'emblème.

Samedi, citoyens, agriculteurs, politiques, naturalistes, chasseurs, ouvriers communaux ou encore membre du secteur associatif ont mis la main à la bêche pour planter cette grande haie, parfois en double voire en triple rang pour servir de zone de refuge et de garde-manger à la faune sauvage.

"L'intérêt est de réhabiliter le milieu, d'améliorer une continuité avec un maillage écologique dans une zone de début de rivière, la Néthen", indique le conseiller en environnement de la commune de Beauvechain, Vincent Bulteau. "D'autres actions sont prévues, notamment l'aménagement de bande enherbées et la plantation de buisson. Un agriculteur va également semer un grand pré fleuri à proximité. Nous avons cherché un dénominateur commun entre tous les partenaires: la perdrix, une espèce en régression, a été choisie".

Une autre action envisagée prochainement consiste d'ailleurs à placer des balises GPS-GSM sur des perdrix, en collaboration avec l'Institut royal des sciences naturelles de Belgique et la Wallonie. Le placement de ces balises sera réalisé par des experts du Centre belge de bagage BeBirds. Un suivi scientifique servira notamment à vérifier la fréquentation des aménagements réalisés, donc leur pertinence et les moyens d'encore les optimaliser au profit de la faune locale.




 

Vos commentaires