En ce moment
 
 

Bruxelles: elle appelle les services de secours plus de 200 fois et se retrouve devant la justice

Bruxelles: elle appelle les services de secours plus de 200 fois et se retrouve devant la justice
 
 

Le parquet a requis mardi devant le tribunal correctionnel de Bruxelles une peine de prison de trois ans ferme à l'encontre d'une femme originaire de Zellik pour avoir contacté les services de secours sans raison valable à plus de 200 reprises au début de l'année 2019. La prévenue, qui comparaît pour la septième fois, a déjà été condamnée par la cour d'appel de Gand en 2019 pour des faits semblables.

A chaque fois, l'intéressée livrait un récit aux services de secours qui se révélait faux. La prévenue utilisait dans ses communications avec les services d'urgence pas moins de dix numéros de téléphone différents dont cinq étaient reliés au même portable.

"Madame éprouve le besoin irrépressible d'appeler les services de secours sans raison et ne semble rien retenir de ses condamnations précédentes", explique le parquet. "Une perquisition effectuée à son domicile a permis de découvrir trois téléphones portables et huit cartes Sim qu'elle a admis avoir achetées après sa dernière condamnation."

Le ministère public a donc requis mardi une peine de trois ans de prison ferme, la prévenue ne pouvant plus bénéficier d'un sursis en raison de ses condamnations antérieures "Une peine de prison effective ne va pas l'aider", a plaidé de son côté la défense de l'intéressée. "Madame a été abusée à plusieurs reprises durant son enfance par le nouveau compagnon de sa mère. Elle n'a jamais osé en parler et essaie maintenant de 'compenser' en appelant les services de secours. Ce n'est que maintenant, après tant d'années, qu'elle se rend compte que c'est là que réside la cause de son problème, et qu'elle doit y travailler. Une peine de probation autonome me semble dès lors mieux adaptée."

Le tribunal rendra son jugement le 8 février prochain.


 




 

Vos commentaires