En ce moment
 
 

Coronavirus en Belgique: à Bruxelles, les amendes pour non respect du confinement tombent

Coronavirus en Belgique: à Bruxelles, les amendes pour non respect du confinement tombent
© Image Belga
CORONAVIRUS

Le coronavirus en Belgique a entraîné un confinement quasi total de la population. Seuls les déplacements considérés comme "essentiels" sont acceptés. En cas de non respect des règles, la police distribue des amendes.

La police de Bruxelles-Nord (Schaerbeek, Saint-Josse-ten-Noode et Evere) a dressé, depuis le 19 mars, 1.087 sanctions administratives communales (SAC) à l'encontre de particuliers qui ne respectaient pas les mesures concernant le coronavirus en Belgique dans l'espace public. Elle a aussi infligé 16 procès-verbaux à l'encontre de commerces et cafés qui ne respectaient pas l'ordre de fermeture et procédé à 17 saisies administratives de véhicules pour 5 jours, a indiqué lundi la police locale sur Facebook.

Les SAC relatives aux mesures prises dans le cadre de la lutte contre la propagation du Covid-19 s'élèvent à 100 euros pour les personnes mineures et montent à 175 euros en cas de récidive. Elles sont de 250 euros pour les adultes et de 350 euros en cas de récidive.

La police locale poursuivra ses contrôles et continuera à verbaliser durant toute la période d'application des mesures décrétées. Elle appelle les citoyens à contacter son dispatching pour dénoncer des infractions, qui sont néfastes à la santé de la population dans son ensemble.

Respecter les mesures décidées par le Conseil national de sécurité

La police de Bruxelles-Ixelles a sanctionné durant le week-end 682 infractions aux mesures fédérales prises pour limiter la propagation du virus covid-19, a indiqué lundi la porte-parole de la zone de police Ilse Van de keere.

Les policiers ont dressé 345 sanctions le samedi et 337 le dimanche. Les personnes sont notamment tenues de respecter une distance de 1,5 mètres avec les personnes étrangères à leurs familles, de ne pas se regrouper, de ne pas se prélasser dans les parcs et de ne pas sortir de chez elles sans motif lié à leur santé, leur travail, aux courses, aux soins des personnes plus fragilisées ou à la nécessité de s'aérer et de faire du sport.

Deux personnes multi-récidivistes privées de liberté

Le parquet de Bruxelles confirme que deux personnes ont été privées de leur liberté ce 29 mars 2020 dans le cadre du non-respect des règles de confinement.

- Le premier, un homme de 23 ans, circulait sur la voie publique à Molenbeek-Saint-Jean avec un autre individu, étranger à sa famille, sans respecter la distance de sécurité minimale d’1,50 m. Lorsqu’il a été interpellé sur cette observation, l’intéressé a incité les personnes présentes aux alentours à s’en prendre aux policiers. L’intéressé est bien connu des services de police dans la mesure où il avait été contrôlé à 4 reprises les jours qui précédaient en défaut de respecter les règles relatives au confinement, une amende lui avait d’ailleurs été infligée.

Conformément à l’approche graduelle visée par les autorités judiciaire, le contrevenant a été privé de sa liberté et auditionné par le procureur du Roi ce lundi 30 mars, à l’issue de cette audition, un convocation à comparaître à l’audience du 10 avril 2020 lui a été remise dans le cadre de la procédure accélérée.

- Le deuxième, un mineur âgé de 17 ans, circulait sur la voie publique à Molenbeek-Saint-Jean avec un autre individu, étranger à sa famille, sans respecter la distance de sécurité minimale d’1,50 m. Depuis sa sortie d’IPPJ le 20 mars 2020, il s’était fait contrôlé à 6 reprises en défaut de respecter les règles relatives au confinement. Dans le même respect de l’approche graduelle, l’intéressé a été privé de sa liberté et déféré devant le juge de la jeunesse ce lundi 30 mars 2020. Ce dernier l’a placé en IPPJ fermé ce même jour.

 

 

 

Vos commentaires