En ce moment
 

Une partie des locaux de la Banque nationale évacuée: des minuteries collées sous certaines chaises

  • Fausse alerte à la bombe à la Banque Nationale

  • Elan de panique à la Banque nationale: "On a découvert 6 réveils"

  • "Les activistes d''extrême gauche, c''est une piste parmi d''autres"

 

Tout risque d'explosion à la Banque nationale (BNB) est écarté, a indiqué jeudi en milieu d'après-midi le parquet de Bruxelles. Quelque 300 personnes qui participaient à une conférence interbancaire avaient dû être évacuées vers 10h30 en raison de la présence dans l'auditoire de réveils simulant le bruit de retardateurs avant une explosion.

Une partie des bâtiments de la Banque nationale, notamment l'auditorium de la rue Montagne aux Herbes potagères, a été évacuée jeudi en fin de matinée après un incident, a indiqué un porte-parole de la BNB. L'ancien président de l'Eurogroupe, le Néerlandais Jeroen Dijsselbloem, aurait été présent dans le bâtiment.

Au cours d'un événement de la European Banking Federation, plusieurs alarmes se sont mises à sonner dans l'auditorium. Des sources au sein de la BNB indiquent que plusieurs montres et minuteries avaient été collées sous certaines chaises, et même sous la tribune.

Le Parquet de Bruxelles a apporté plus de précisions: "Selon les premiers éléments de l’enquête, il s’agit de 6 réveils qui ont été déclenchés en même temps simulant le bruit de retardateurs avant une explosion, raison pour laquelle plusieurs personnes prises de panique ont immédiatement averti les services de police."

Les personnes présentes ont été évacuées. La police a dressé un périmètre de sécurité. Quelque 300 personnes auraient été évacuées. La police fouille les lieux. Contrairement à ce qui a été annoncé dans un premier temps, le service de déminage de la Défense ne s'est pas rendu sur place. La rue est bloquée à la circulation.

Vos commentaires