En ce moment
 
 

Marche à Rhode-Saint-Genèse en mémoire des adolescentes victimes d'un accident de voiture hier

Marche à Rhode-Saint-Genèse en mémoire des adolescentes victimes d'un accident de voiture hier

Une collision frontale entre une Volvo et une voiture électrique a fait 2 morts samedi à Rhode-Saint-Genèse. Des proches des adolescentes décédées étaient dans les rues ce dimanche pour leur rendre hommage.

La marche a débuté avenue des Cèdres, au Parvis de l’église Notre-Dame, et s'est terminée par un moment de recueillement aux abords des lieux de l’accident. Environ 350 personnes, des proches des victimes, familles et amis, ont pris part à cette marche silencieuse. Les 2 autres passagères, qui se trouvaient dans le coffre de la voiture électrique et qui sont gravement blessées, ont rejoint le cortège en ambulance à l'endroit de l'accident pour également rendre hommage à leurs camarades disparues. Des fleurs ont été déposées sur le lieu de l'accident. Le père de l'une des victime a pris la parole. "Elles étaient au mauvais endroit au mauvais moment. Nous n'allons pointer personne du doigt", a-t-il dit.


Rappel des faits

L'accident s'est produit hier samedi vers 1h du matin quand la voiture électrique, conduite par une jeune fille de 18 ans originaire de Lasne, a subitement tourné à gauche alors qu'une Volvo arrivait en sens inverse à hauteur du carrefour formé par la chaussée de Waterloo et l’avenue des Tilleuls. Les 2 véhicules se sont heurtés frontalement. La passagère de la voiture électrique, âgée de 15 ans, est décédée sur les lieux de l'accident. Transportée à l'hôpital, la conductrice n'a pas survécu à ses blessures. Selon nos confrères de Sud Presse, il s'agirait de deux joueuses du club de hockey des Waterloo Ducks.

Deux autres adolescentes, âgées de 16 ans et originaires de Lasne et de Rode-Saint-Genèse, qui étaient à l'arrière du véhicule, ont été grièvement blessées. Leurs jours ne sont toutefois pas en danger.

Le conducteur de la Volvo, un sexagénaire de Waterloo, lui, n'a été que légèrement touché.

"La voiture électrique n'était prévue que pour 2 personnes. Selon les premiers éléments de l'enquête, il semble qu'elle ait subitement tourné à gauche et que le véhicule arrivant en sens inverse n'ait pu l'éviter", a précisé le parquet. Un médecin légiste et un expert automobile ont été désignés afin de déterminer les circonstances précises de l'accident. La compagnie d'assurances de la conductrice n'interviendra en principe pas pour les frais médicaux des deux passagères blessées car ce type de voiturette n'offre que deux places maximum.

Vos commentaires