En ce moment
 

Un nouveau cas de la maladie de Newcastle détecté dans un élevage de volailles en Flandre

Un nouveau cas de la maladie de Newcastle détecté dans un élevage de volailles en Flandre
Image d'illustration

L'Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (Afsca) a constaté mardi une nouvelle contamination à la maladie de Newcastle dans un élevage de volailles de Waregem, en Flandre occidentale. Ce nouveau cas s'ajoute aux 16 autres identifiés depuis le 26 avril 2018.

L'Afsca a défini plusieurs périmètres autour de l'exploitation professionnelle où la maladie s'est déclarée.

Dans une zone de 500 mètres autour du foyer de l'infection, toutes les volailles doivent être vaccinées et confinées, aussi bien chez les professionnels que les particuliers. Ces derniers sont également priés de transmettre à leur administration communale une liste des volatiles qu'ils possèdent.


Des mesures en application pendant 21 jours

Dans les zones de protection (3 km autour du foyer) et de surveillance (10 km), il est interdit de déplacer les volailles ou leurs œufs. Il est demandé aux professionnels dont l'élevage se situe à l'intérieur de ces périmètres d'envoyer un inventaire de leur cheptel à l'Afsca. Ces mesures seront d'application pendant au moins 21 jours, précise l'agence fédérale.

Depuis le 2 juillet, les rassemblements de volailles ainsi que la vente de celles-ci à et par des particuliers sont par ailleurs interdits, au plus tôt jusqu'à la fin du mois de juillet. À Villers-la-Ville, dans le Brabant wallon, l'Afsca a en outre levé mardi les différentes mesures prises après qu'un cas a été détecté chez un détenteur de volailles amateur.


Le virus de la maladie de Newcastle est très contagieux

La vaccination est la seule mesure de prévention valable contre la maladie, souligne l'Afsca. Elle est d'ailleurs obligatoire pour les élevages professionnels et pour toute volaille et pigeon participant à un rassemblement ou une exposition.

Le virus de la maladie de Newcastle est très contagieux et peut infecter tous les types de volailles et oiseaux. Les humains n'y sont toutefois pas sensibles. La consommation d'œufs ou de viande de volaille ne comporte donc pas de risque.

Vos commentaires