Explosion de gaz à Jurbise: le corps sans vie d'un homme découvert dans les décombres

Après 10h de fouilles dans les gravats, les secouristes ont retrouvé un corps sans vie à Jurbise. La victime est un locataire d'une des deux maisons soufflées par une violente explosion samedi après-midi.

Il était porté disparu et on craignait le pire. Vers minuit, un corps sans vie a finalement été retrouvé dans les décombres à Jurbise. La victime est un homme d'une cinquantaine d'années, qui résidait dans l'habitation principale soufflée samedi à 16h20 sur la route d'Ath.

Les pompiers et la protection civile, aidés par des chiens, ont mené les recherches toute la soirée. Ils ont dû travailler dans des conditions difficiles, au milieu des gravats. Ce qui restait des deux maisons risquait à tout moment de s'écrouler. 

La dépouille de cet habitant a finalement pu être dégagée vers 2h30. Un médecin légiste et le parquet de Mons sont descendus place.

Au total, sept personnes dont un jeune garçon ont été blessées légèrement suite à l'explosion. Elles s'en sortent miraculeusement avec principalement des coupures et des hématomes. Trois personnes ont été hospitalisés samedi en fin d'après-midi, une seule personne était encore hospitalisée "en observation" ce dimanche matin.

Une fuite de gaz, qui devra être précisée par les experts, serait à l'origine de l'incident.


Des centaines de vitres ont été soufflées le long de cet axe routier sur une distance de 50 mètres. Des toitures ont également été endommagées.

La stabilité des vingt-cinq logements, des maisons et des appartements, a été vérifiée dans la soirée de samedi. "Les fenêtres éclatées sont calfeutrées par les ouvriers communaux" a précisé Jacqueline Galant, la bourgmestre de Jurbise descendue sur les lieux.

Vu les dégâts aux alentours, plusieurs familles ont dû être relogées.

Le lieu du sinistre est protégé et interdit d'accès. Dimanche peu après 6 heures, la circulation automobile sur la route d'Ath a été rouverte. 


 

Vos commentaires