En ce moment
 
 

Incendie de "l'avion de Gilly": la police judiciaire locale ouvre une enquête (vidéo)

 
 

Une enquête menée par la police judiciaire locale a été ouverte à la suite de l'incendie qui a touché "l'avion de Gilly" mardi soir le long de la N90 à Gilly, a indiqué mercredi le parquet de Charleroi. Selon la procureure de division, l'incendie aurait été provoqué par un tiers.

Un violent incendie a eu lieu mardi soir vers 18h30 à l'intérieur de "l'avion de Gilly", un Airbus A310 aménagé et autrefois utilisé comme restaurant, bar à cocktails et discothèque le long de la N90 à hauteur de la chaussée de Montigny à Gilly (Charleroi). Un départ complet des pompiers de la zone de secours Hainaut-Est s'est rendu sur les lieux. Une citerne a été appelée en renfort. Les pompiers ont lutté durant environ une heure pour maîtriser les flammes. L'avion s'est brisé en deux à la suite de l'incendie. Un pompier a été légèrement blessé mais a pu terminer l'intervention, avait précisé la zone de secours. L'Airbus A310 était présent sur les lieux depuis 1999 après avoir appartenu à une compagnie nigérienne.

Jusqu'en 2012, l'engin a accueilli un bar à cocktails, une discothèque et un restaurant. "Il n'y avait plus la moindre activité sur le site depuis 2012. Il était squatté et victime de nombreuses dégradations", a confirmé mercredi le parquet de Charleroi. L'avion avait été acheté durant l'été 2019 par un groupe français. Son démontage et déménagement avait été reporté à plusieurs reprises, à cause notamment de la crise sanitaire. Un projet de logement, porté par un promoteur anversois, devait voir le jour sur le site une fois l'Airbus A310 évacué. L'origine de l'incendie est encore inconnue.

Mais le parquet de Charleroi a indiqué mercredi que le feu aurait été bouté par un tiers. "Vu qu'il n'y avait plus d'activité sur place depuis 2012, il est fort probable qu'une personne soit à l'origine de l'incendie. L'enquête de la police judiciaire locale devra déterminer s'il s'agit d'un incendie accidentel ou criminel."




 

Vos commentaires