En ce moment
 
 

La province de Hainaut lance un appel au volontariat auprès de ses étudiants

La province de Hainaut lance un appel au volontariat auprès de ses étudiants
 
CORONAVIRUS
 

La province de Hainaut lance un appel à ses étudiants qui souhaiteraient se porter volontaires pour apporter leur aide au secteur de la santé, actuellement en demande, dans le cadre notamment de la crise sanitaire. Une task force provinciale a été mise sur pied.

Les instances provinciales entendent ainsi établir un inventaire des ressources qui pourraient être mise au service du secteur de la santé actuellement mobilisé sur le front de la crise sanitaire. L'appel à volontariat est lancé tant pour les étudiants du secondaire en "nursing" que du supérieur, notamment dans les filières d'études en infirmerie, kinésithérapie, ou encore aux futurs éducateurs. Une task force provinciale, déjà active lors de la première vague de la crise sanitaire, a été réactivée: son objectif est d'une part d'identifier les besoins du secteur de la santé, d'autre part de susciter le volontariat auprès des étudiants.

Les responsables provinciaux ont indiqué que l'opération a été lancée tout récemment. Les premiers résultats concrets devraient être connus prochainement. "Le secteur de la santé et des maisons de repos et de soins souffre énormément, en ces temps de crise sanitaire", a expliqué mardi Eric Massin (PS), député provincial du Hainaut en charge notamment de l'enseignement supérieur. "Beaucoup de professionnels de la santé asymptomatiques sont écartés des services et mis en quarantaine, ce qui pose des problèmes d'effectifs. Nous avons donc décidé de lancer un appel aux étudiants, notamment dans le domaine paramédical, de la kinésithérapie, qui sont en stage ou qui, en plus de leur stage, pourraient se porter bénévoles pour travailler dans les institutions hospitalières, les maisons de repos et de soins ou les institutions s'occupant de personnes porteuses de handicap. Les étudiants en Bac 4 infirmerie, par exemple, peuvent travailler autant dans les secteurs non-Covid que Covid, ce qui est important pour les hôpitaux. L'objectif est de soulager les équipes présentes sur le terrain ou de remplacer temporairement du personnel qui a été écarté car ayant reconnu comme Covid positif."

Une task force provinciale a été réactivée pour coordonner le projet. "Nous ne voulons pas jouer à l'apprenti sorcier en envoyant nos étudiants sur le terrain et nous pensons qu'il y a un minimum de règles à respecter, ces mêmes règles qui sont appliquées pour les personnels qui travaillent en milieu hospitalier, dans les maisons de repos et de soins, les IMP. Il faut donc que les étudiants volontaires soient notamment équipés des tenus adéquates, que les institutions accueillantes prennent en charge les tests Covid éventuels sur les étudiants bénévoles, qu'il y ait aussi une assurance complémentaire pour couvrir d'éventuels problèmes médicaux des étudiants."

Selon Eric Massin, les mises à disposition des étudiants dans les institutions de santé doivent être reconnues comme stages. "Il faudra ainsi également permettre l'accès aux maîtres de formation et de stage qui viendront vérifier la bonne tenue du bénévolat. L'étudiant verra en effet sa prestation bénévole compter pour ses stages dans le cadre de son cursus scolaire."

COVID 19 BELGIQUE: où en est l'épidémie ce mercredi 28 octobre ? 

Nouveau Comité de concertation vendredi: 3 scénarios sur la table dont le reconfinement total

 




 

Vos commentaires