En ce moment
 
 

Coronavirus en Belgique - Les mesures ont été harmonisées: en voici le détail

Coronavirus en Belgique - Les mesures ont été harmonisées: en voici le détail
 
CORONAVIRUS
 

A l'exception du couvre-feu, la Flandre, la Wallonie et Bruxelles ont décrété les mêmes règles sanitaires à respecter. En effet, jusqu'ici, les mesures concernant le sport et la culture différaient d'une région à l'autre. Ce n'est désormais plus le cas. Voici le détail de l'harmonisation.

Toutes les règles sont désormais les mêmes dans les trois Régions, dans les domaines du sport et de la culture. Elles avaient été fixées lors de la réunion du comité de concertation, vendredi dernier. Celui-ci avait aussi décidé de la fermeture du secteur horeca, de l'interdiction de la vente d'alcool au-delà de 20h, et de la limitation des contacts étroits à une personne. Une différence subsiste. Les Régions wallonne et bruxelloise ont imposé un couvre-feu à partir de 22h, tandis que le gouvernement flamand maintient jusqu'ici, celui qui avait été fixé précédemment à minuit. Comme l'a expliqué Alexander De Croo dans une allocation diffusée ce mercredi soir (28 octobre, ndlr), il s'agit d'une exception. Le reste a été harmonisé, comme le montre l'arrêté ministériel publié au Moniteur.

Voici les nouveautés principales:

Magasins: les achats en magasin ne peuvent être effectués qu'individuellement ou avec une seule autre personne pendant maximum 30 minutes (par magasin).

Hôtels et autres types d'hébergement: seul le restaurant est ouvert, uniquement pour les clients de l'hôtel.

Etablissements ou parties des établissements relevant des secteurs culturel, festif, sportif, récréatif et événementiel: ils sont fermés pour le public, en ce compris notamment : 

- les casinos, les salles de jeux automatiques et les bureaux de paris;

- les centres de bien-être, en ce compris notamment les saunas, les jacuzzis, les cabines de vapeur et les hammams; 

- les discothèques et les dancings; les salles de réception et de fêtes, sauf pour l'organisation des repas après les enterrements et les crémations;

- les parcs d'attraction; 

- les plaines de jeux intérieures; 

- les salles de bowling; 

- les fêtes foraines, les marchés annuels, les brocantes, les marchés aux puces, les marchés de Noël et les villages d'hiver; 

- les piscines;

- les foires commerciales, en ce compris les salons;

- les cinémas.

Cependant, peuvent rester ouverts:

- les aires de jeux extérieures; 

- les espaces extérieurs des zoos et des parcs animaliers, des parcs naturels et des musées en plein air, en ce compris l'entrée, la sortie, les facilités sanitaires et les locaux de premiers soins et de secours; 

- les bibliothèques; 

- les bâtiments de culte et les bâtiments destinés à l'exercice public de l'assistance morale non confessionnelle; 

- les parties extérieures des infrastructures sportives pour faire du sport individuellement;

- les pistes équestres couvertes dans les manèges et les hippodromes, et ce uniquement pour le bien-être de l'animal.

En ce qui concerne les lieux culturels (qui doivent donc fermer), ils peuvent rester ouverts uniquement pour :
• l'accueil des groupes d'enfants jusqu'à l'âge de 12 ans accomplis, dans le cadre des activités scolaires et extrascolaires de l'enseignement obligatoire;
• l'accueil des stages et activités organisés pour les enfants jusqu'à l'âge de 12 ans accomplis;
• les membres du personnel dans le cadre de leurs activités professionnelles;

En ce qui concerne les salles de sport et les infrastructures sportives (qui doivent donc fermer), elles peuvent rester ouvertes uniquement pour :
• pour autant qu'il ne s'agisse pas d'une piscine, l'accueil des groupes d'enfants jusqu'à l'âge de 12 ans accomplis, dans le cadre des activités scolaires et extrascolaires de l'enseignement obligatoire;
• pour autant qu'il ne s'agisse pas d'une piscine, l'accueil des stages et des camps sportifs organisés par les autorités locales pour les enfants jusqu'à l'âge de 12 ans accomplis;
• les entraînements des sportifs professionnels;
• les compétitions professionnelles;
• d'autres activités que des activités sportives, pour autant qu'elles soient autorisées par les dispositions du présent arrêté et les protocoles applicables.

Les camps, stages et activités avec des enfants de -12 ans, sans nuitée: sont autorisés. Le nombre de personnes participant à ces activités est limité à 50, accompagnateurs compris. Pour ces derniers, le port du masque est obligatoire.

Les mariages, enterrement, crémations, services religieux et services non confessionnels: peuvent être organisés en présence d'un maximum de 40 personnes.


Ces mesures s'ajoutent au socle fédéral existant

Ces mesures seront dans un premier temps applicables jusqu'au 19 novembre 2020. Les règles s'ajoutent au socle fédéral déjà existant. Pour rappel, celui-ci prévoit que:

- le télétravail reste la règle.

- Les contacts sans distanciation (contacts rapprochés) sont limités 1 personne.

- Les rassemblements privés sont limités à 4 mêmes personnes pour deux semaines.

- Les rassemblements dans le domaine public sont limités à maximum 4 personnes.

- Les marchés restent ouverts mais la consommation de boissons et de nourriture et y est interdite.

- Les marchés aux puces, brocantes et marchés de Noël sont interdits.

- Les cafés et restaurants sont fermés.

- Les repas à emporter restent possibles jusqu'à 22 heures.

- Les magasins de nuit doivent fermer à 22h00.

- La vente d'alcool est interdite à partir de 20h00.


Que décidera le comité de concertation?

Un comité de concertation est prévu vendredi. il pourrait déboucher sur de nouvelles mesures, plus strictes. Le ministre-président wallon, Elio Di Rupo, a expliqué devant le parlement régional que lors du prochain comité de concertation, en principe vendredi, la Wallonie "insistera pour qu'on aille le plus loin possible dans le confinement". "Nous estimons que des mesures plus fortes allant vers un confinement plus élargi doivent être prises dans les tous prochains jours", a-t-il ajouté.

Les messages alarmistes se multiplient dans le monde politique. Le président du PS et bourgmestre de Charleroi, Paul Magnette, a expliqué dans une vidéo publiée sur les réseaux sociaux que les responsables politiques s'adaptaient jour après jour, voire heure après heure, à l'évolution de la situation sanitaire. "Jamais notre système de soins de santé n'a été soumis à une telle pression depuis la IIe Guerre mondiale", a-t-il averti.

COVID 19 BELGIQUE: où en est l'épidémie ce mercredi 28 octobre ? 

Nouveau Comité de concertation vendredi: 3 scénarios sur la table dont le reconfinement total

 




 

Vos commentaires