En ce moment
 
 

150 tonnes de ballots de paille et un hangar partent en fumée à Saint-Amand: c'est le 3e incendie du coté de Fleurus en moins de 3 semaines

  • Les incendies dans des fermes près de Fleurus se multiplient

  • 150%20tonnes%20de%20ballots%20de%20paille%20et%20un%20hangar%20partent%20en%20fum%C3%A9e%20%C3%A0%20Saint-Amand

  • 150%20tonnes%20de%20ballots%20de%20paille%20et%20un%20hangar%20partent%20en%20fum%C3%A9e%20%C3%A0%20Saint-Amand

 

En moins de trois semaines, trois exploitations agricoles de la région de Fleurus ont été la cible d'un incendie. Les fermiers sont inquiets.

Un violent incendie s'est déclaré cette nuit dans le hangar d'une ferme, situé rue des Brasseurs à Saint-Amand, près de Fleurus.

Le fermier venait de rentrer d'une fête de village vers 1 heure du matin lorsqu'il a découvert l'incendie dans sa ferme. "Je me suis couché et j'ai entendu comme des pétards, comme un feu d'artifice, et je me suis dit : 'c'est sans doute la fin de la fête'", a expliqué Marc, le fermier. Mais en se levant et en regardant par la fenêtre, il a compris que c'était en réalité un incendie qui avait pris à l'arrière de chez lui.

150 tonnes de ballots de paille entreposés dans son hangar sont partis en fumée. Marc a juste eu le temps de bouger toutes les machines.

Une trentaine de pompiers des casernes de Fleurus, Thuin et Beaumont ont été dépêchés sur les lieux mais le hangar a été détruit par les flammes. "Dans 3 mois, c'est la rentrée des prairies. Si on ne veut pas que le bétail passe les nuits dehors sous les intempéries, il ne faudra pas perdre trop de temps", raconte encore le fermier qui a l'habitude de mettre ses 60 vaches dans ce hangar durant 


3e incendie dans la région depuis début août

Il s'agit du 3incendie de ballots en 3 semaines dans le hameau. Les fermiers sont donc inquiets et les autorités prennent le problème très au sérieux.

Le 16 août, un incendie suspect a été constaté en plein champ. Quelques jours plus tôt, le feu prenait en bordure de terre cultivée. La répétition inquiète, les patrouilles de police seront donc intensifiées dans le village.

"Ce sont des zones rurales, c’est difficile de prévenir. Les agriculteurs sont des experts en la matière mais ici, on parle quand même potentiellement d’incendies criminels. Nous avons énormément de caméras urbaines en centre-ville, un peu moins sur les villages. Nous investissons mais ce n’est pas encore parfait. Donc les équipes de police feront un maximum pour élucider l’enquête", rassure Loïc D’Haeyer, bourgmestre de Fleurus.  

Cette nuit, les pompiers sont intervenus dès 1 heure du matin, avec les citernes de 4 casernes.

"C’est vrai que ce sont des incendies qui prennent du temps il faut rester sur place quand même un moment", explique Alain Dehan, Sergent des pompiers de Fleurus.  

Par chance, le second hangar et le corps de ferme n’ont pas été touchés.


©Fabian Van Hove

 
©Fabian Van Hove

 
©Fabian Van Hove

 

Vos commentaires