En ce moment
 
 

ArcelorMittal: les ouvriers boycottent la Journée mondiale de la sécurité au travail

 

A découvrir

 

De nombreux travailleurs d'ArcelorMittal n'ont pas souhaité participer aux activités mises en place par la direction alors que, la première des sécurités, celle de leur emploi, a été détruite par le géant de la sidérurgie.

Des ouvriers ont refusé de participer aux activités liées à la Journée mondiale de la sécurité et de la santé au travail sur plusieurs sites d'ArcelorMittal. "Les ouvriers de Ferblatil Arcelor Mittal ont boycotté la journee mondial de securité organisée par la direction et sont rentrés en grève spontanément", nous alertait en fin de matinée, via la page Alertez-nous, une personne souhaitant garder l'anonymat.

Nous avons contacté David Camerini, le président de la délégation CSC Métal chez ArcelorMittal Liège. En train de défiler à l'occasion de la Journée d'actions nationale pour le statut unique Ouvrier/Salarié, celui-ci nous a confirmé que de nombreux travailleurs avaient refusé d'écouter les discours et participer aux ateliers liés à la Journée de la sécurité au travail. Le motif est simple: ArcelorMittal n'est pas capable de garantir la première des sécurités, celle de l'emploi des travailleurs. Tout en précisant que la sécurité au travail constituait une priorité pour les syndicats, David Camerini a rappelé que la situation chez ArcelorMittal, suite à la restructuration, imposait aux travailleurs d'énormes stress et une lourde charge psycho-sociale dont on ne parlait pas. Le délégué syndical a ajouté espérer que le gouvernement wallon ferait preuve de courage politique et permettrait le sauvetage de la sidérurgie. 

Maladies professionnelles: principale cause de décès liés au travail

La Journée mondiale de la sécurité et de la santé au travail a lieu tous les ans, le 28 avril. C’est une campagne internationale destinée à promouvoir un travail sûr, salubre et décent. Cette Journée constitue un outil important pour sensibiliser l’opinion à la façon de rendre le travail sûr et salubre et à la nécessité de donner un plus grand poids politique à la prévention des risques professionnels.

Le thème de la Journée 2013 porte sur la prévention des maladies professionnelles.

Les maladies professionnelles continuent d’être la principale cause de décès liés au travail à travers le monde. Selon les estimations du BIT, sur 2,34 millions de décès au travail constatés chaque année, seuls 321 000 sont dus à des accidents. Les autres 2,02 millions de décès sont causés par différents types de maladies liées au travail, ce qui correspond à une moyenne de plus de 5 500 décès professionnels par jour. Il s'agit d'un déficit de Travail décent inacceptable.

Depuis 2003, OIT célèbre cette Journée dans le but de prévenir les accidents et les maladies en milieu de travail en tirant parti de ses atouts traditionnels que sont le tripartisme et le dialogue social.

Le 28 avril est aussi la journée choisie de longue date par le mouvement syndical mondial pour honorer la mémoire des victimes d’accidents du travail et de maladies professionnelles.

Le dernier rapport de l’OIT, publié à l’occasion de la Journée, indique que les maladies professionnelles sont à l’origine de souffrances et de pertes considérables dans le monde du travail. Le rapport, intitulé « La Prévention des maladies professionnelles » PDF, donne un aperçu de la situation actuelle en matière de maladies professionnelles, et présente des propositions pour remédier à ce déficit préoccupant dans le domaine du travail décent.


 




 

Vos commentaires