Interdiction d’arroser sa pelouse à Stoumont, Christian ne veut pas sacrifier son potager: "Qu’on dise au fermier de ne plus donner à boire à ses vaches"

  • La commune de Stoumont prévient la sécheresse

  • La sécheresse inquiète les agriculteurs

 

La menace de sécheresse est bien là. Les températures vont grimper dans les prochains jours et pas une goutte de pluie n’est prévue. A Stoumont, par exemple, en province de Liège, la commune a décidé de prendre les devants. Interdiction, de remplir sa piscine ou d'arroser sa pelouse. Mathieu Langer et Gaetan Delay se sont rendus sur place pour le RTL Info 13H.

Les Stoumontois sont sous le soleil depuis le 16 juin. Plus question de laver la voiture, le trottoir ou même son jardin… Mais peu importe les nouvelles consignes de restriction, Christian ne veut pas sacrifier son potager.

"Il faut quand même qu’on puisse dire: non on ne peut plus remplir sa piscine, oui on peut arroser son potager, ses fleurs aussi. Celui qui a investi de l’argent dans ses fleurs au printemps, ce n’est pas pour voir dépérir ses fleurs au mois d’août ou au mois de juillet. Il y a quand même certaines choses qu’on doit pouvoir laisser faire, alors qu’on dise aux fermiers de ne plus donner à boire à ses vaches alors… ", affirme Christian.


"Une vache peut boire jusqu'à 120 litres d'eau par jour"

Et à Stoumont dorénavant, les agriculteurs ne pourront plus abreuver leur bétail avec les réservoirs d’eau potable de la commune, mais dans d'autres points qui leurs seront réservés. "Avec les fortes chaleurs que nous allons connaître ici bientôt, une vache peut boire jusqu’à 120 litres d’eau par jour. Et une jeune bête, 50 à 60 litres donc l’eau il faut la préserver et pas la gaspiller", explique Luc Onghena, un agriculteur

Et pour une vache laitière c’est d’autant plus important. "Une vache qui ne boit pas ses litres d’eau par jour, elle ne produira plus de lait, elle va au tarissement alors le fermier il peut fermer boutique", ajoute l’agriculteur.


Une autorisation pour remplir sa piscine

Dans cette zone rurale de 3.200 habitants, les autorités demandent aussi à leur population de gérer l’eau en bon père de famille. Les propriétaires de piscines qui décident de la remplir auront besoin d’une autorisation.

"Ils devront demander l’autorisation au collège communal avant de remplir la piscine parce qu’il faut savoir que nous avons une vingtaine de captages. Parfois, ce sont des petits réservoirs. Si c’est une piscine de 20 m3, évidemment cela peut créer des difficultés", souligne Philippe Goffin, l’échevin en charge de la gestion des eaux.

La commune compte sur le bon sens de ses citoyens pour ne pas gaspiller et pourrait même en sanctionner certains, dès l’activation d’un prochain plan de sécheresse.

Vos commentaires