Un drone "révolutionnaire" sera utilisé pour la première fois en Belgique à l'occasion du GP de Spa-Francorchamps

Un drone

Un drone filaire, équipé de logiciel de détection des anomalies, sera utilisé pour la première fois en Belgique à l'occasion de Grand Prix de Francorchamps qui se tiendra les 24, 25 et 26 août. Une technologie qui représente un coût d'environ 120.000 euros.

La particularité de ce drone, qui sera utilisé par la société de gardiennage Protection Unit, est de pouvoir voler durant une longue période sans devoir être rechargé puisqu'il est relié à un câble vertical d'une longueur de 50 mètres. "La liaison physique entre le drone et la station permet une autonomie indéfinie", explique le manager opérationnel Jean-Baptiste Deleersneijder.

Selon la hauteur à laquelle il est placé et les conditions climatiques, le drone muni de trois caméras permet d'avoir une vision à 360 degrés pouvant aller jusqu'à deux kilomètres.

Durant le week-end, le drone sera essentiellement en action durant la nuit. L'utilisation de l'intelligence artificielle permettra de détecter certaines anomalies en fonction du paramétrage. "Par exemple, lorsque le site sera fermé entre 22h00 et 06h00, le drone sera programmé de manière telle qu'il alertera la centrale s'il détecte une personne", illustre le manager.

Vos commentaires