En ce moment
 
 

Vieux dossier de nuisances sonores à l'aéroport de Liège: les riverains de Bierset 1 sont :-), ceux de Bierset 2 sont :-(

Vieux dossier de nuisances sonores à l'aéroport de Liège: les riverains de Bierset 1 sont :-), ceux de Bierset 2 sont :-(
(c) Belga
 
 

Près de 800 riverains de l'aéroport de Liège à Bierset sont prêts à repasser à l’action cette semaine pour se faire indemniser dans un dossier de nuisances sonores qui date de la fin des années 90. Ils envisagent d’attaquer l’Etat belge en "déni de justice" après avoir attendu plus de 20 ans une solution à l’amiable. Jean-Luc Crucke, le ministre chargé des aéroports, dit vouloir privilégier la transaction.

Il y a deux dossiers distincts dans cette affaire : le premier où les autorités publiques ont accepté de négocier et un second qui a été complètement ignoré par la région wallonne.

Il y a 20 ans, des centaines de riverains de Bierset s'étaient rendus chez le juge se constituer comme personnes lésées.
Débordé, et face à une longue liste d’attente, le juge avait envoyé tous les derniers arrivés chez un collègue à lui pour qu’ils s’enregistrent également et que deux juges se répartissent le travail. C’était la naissance de deux dossiers, Bierset 1 (du premier juge) et Bierset 2 (du deuxième juge).

Bierset 1 a travaillé, et Bierset 2 se serait dit d’emblée qu'il allait attendre la décision de Bierset 1 qui ferait jurisprudence. Résultat, le dossier Bierset 1 a abouti (enfin) en 2019, ce qui a permis des dédommagements pour les plaignants et la Région Wallonne qui a libéré 50 millions d'euros. Mais les 799 riverains de Bierset 2 n'ont toujours rien reçu et leur procédure devant la Justice n'a pas avancé. Mi-août, leur avocat a envoyé un courrier à la Sowaer, la société wallonne des aéroports. Mais vacances aidant, le courrier vient seulement de parvenir au cabinet du ministre Crucke. "J'entends rester logique. J'ai toujours dit que je privilégiais l'idée d'une transaction", a affirmé ce lundi le ministre Crucke, interrogé sur le sujet en commission du Parlement de Wallonie. 




 

Vos commentaires