En ce moment
 
 

ARNAQUE aux faux emails Bpost en cette période de fête: "Il vous réclame des frais d'expédition non payés"

ARNAQUE aux faux emails Bpost en cette période de fête:
 
arnaque
 

Vous avez peut-être reçu ces derniers jours un ou plusieurs mails, prétendument envoyés par Bpost. Ce mail vous demande de payer une somme pour recevoir le colis que vous avez commandé. Ne cliquez pas! Il s’agit d’une arnaque, étant donné que l’entreprise ne vous demandera jamais de leur envoyer de l’argent de cette manière. Ces techniques, appelées phishing, sont très courantes, et appellent à la vigilance de tout internaute.

Les fêtes de fin d’année sont à nos portes, et vous êtes nombreux à avoir commandé des cadeaux sur les sites de vente en ligne. Pour la plupart d’entre eux, ils sont livrés à votre domicile par un service tel que la poste. Cette période est propice à de nombreuses arnaques. En seulement quelques clics sur le web, et avec un manque de vigilance, vous êtes rapidement la cible de l’un ou l’autre escroc.

Vous êtes plusieurs à nous avoir contactés via le bouton orange Alertez-nous pour signaler une tentative d’arnaque par mail prétendûment venant de Bpost. "Ce message est arrivée directement sur ma propre boite mail. Attention, il s’agit d’une tentative d’escroquerie", prévient un alerteur. "Arnaque par mail et messagerie au nom de Bpost", alerte de même Ingrid qui décrit le subterfuge : "Il vous réclame des frais d'expédition non payés pour que vous receviez votre colis. Il réclame des petites sommes, moi par exemple 4,95€." Le mail vous demande de cliquer sur un lien, pour effectuer le paiement. Il vous redirige alors vers un autre site web, qui vous invite à compléter vos données bancaires.

Et quand on attend justement un colis, on est moins vigilant. C’est donc très tentant de cliquer sur le lien, pour payer la somme demandée. Il ne faut jamais le faire. Et heureusement, Ingrid a eu le bon réflexe. "Comme ma sœur a reçu le même mail, je me suis renseignée auprès de la centrale de Bpost à Bruxelles."

bpost

"Il y a eu plusieurs faux emails ces derniers jours"

Bpost est au courant de ce phénomène. "Il y a eu plusieurs faux emails ces derniers jours", confirme la porte-parole Barbara Van Speybroeck. Et l’entreprise n’est pas la seule touchée par cet abus d’identité. "Ils utilisent de cette manière plusieurs entreprises, comme Zalando, PostNL, et donc Bpost. Ces personnes demandent de l’argent et les gens sont redirigés vers un autre site qui n’a rien à voir avec nous."

La technique est courante. C'est ce qu'on appelle du phishing en anglais, hameçonnage en français. Le fraudeur vous contacte en se faisant passer pour une enseigne connue, une banque, la police, un opérateur télécom, … Histoire de vous mettre en confiance. Tout porte alors à croire que la demande qui vous est faite est justifiée, comme l’expliquent nos alerteurs. Le fraudeur tente alors de vous soutirer vos données, comme votre nom, votre adresse, vos codes bancaires, etc.

Vérifier l'adresse de l'expéditeur

La vigilance est donc constamment de mise par rapport à ce type de demande. Par exemple, vérifiez toujours l’adresse mail de l'expéditeur. Il vous suffit de passer votre souris dessus, pour la voir en entier. Si cette adresse vous semble douteuse, mieux vaut ne pas cliquer sur le mail, et vous renseigner directement auprès de l’enseigne concernée. 

Jamais on ne demande d’argent

Et si vous cliquez tout de même sur le lien qui vous a été envoyé, même constat: vous pouvez rapidement vous rendre compte que vous n’atterrissez pas sur le site hôte de l’entreprise, en l’occurrence ici de Bpost. Ainsi, sur les photos envoyées l’un de nos alerteurs, on voit bien que l’adresse url du site n’y correspond pas du tout.

paiement

Bpost tient à le rappeler: aucune somme ne vous sera jamais demandée par mail. "On envoie parfois des mails pour informer qu’un colis arrive, mais jamais, jamais on ne demande d’argent", insiste la porte-parole. "Les escrocs utilisent des logos connus, mais il faut toujours faire attention. On informe toujours notre clientèle, pour qu’elle reste vigilante par rapport à ce type de message." Bpost a d’ailleurs récemment posté un message sur sa page Facebook, pour alerter sur le phénomène.

OK-comm-bpost

 




 

Vos commentaires