D’où viennent ces SMS internationaux envoyés à votre insu par votre iPhone ? "Nos factures explosent"

D’où viennent ces SMS internationaux envoyés à votre insu par votre iPhone ?
Apple, opérateur

Astrid et Jonathan ont constaté à plusieurs reprises l'envoi de SMS vers l'Angleterre, logiquement facturé 40 centimes par leur opérateur. Ils seraient générés par deux applications présentes nativement dans l'iPhone: iMessage (un genre de WhatsApp propre à Apple) et Facetime (l'application d'appel vidéo elle aussi réservée aux iPhone, iPad, Mac). Les opérateurs et Apple semblent se renvoyer la balle, mais c'est bien le constructeur américain qui ne fait pas très attention aux consommateurs belges…

Apple est réputé pour commercialiser des produits très chers, mais d’une grande stabilité. C’est essentiellement dû au fait que l’entreprise californienne gère à la fois l’aspect matériel (l’iPhone) et l’aspect logiciel (iOS). Cela permet une meilleure intégration de l’un dans l’autre: tout fonctionne mieux, et plus longtemps.

Mais il y a au moins un point sur lequel Apple, depuis quelques années déjà, se montre plutôt brouillon : l’utilisation de iMessage. Au-delà de la confusion qu’apporte cette option intégrée à l’application SMS sur les iPhone, il y a ce mystère qui plane autour des SMS d’activation envoyés par le téléphone, et qui concerne également Facetime, une autre application propre à Apple (qui permet des appels vidéos entre possesseurs d'iPhone).

"Depuis cet iPhone, la facture a explosé, ma fille s'est rendue compte que des SMS étaient envoyés à son insu à l'international, alors qu'il n'y a aucune trace de ces SMS dans les éléments envoyés", nous a écrit Astrid après avoir contacté la rédaction de RTL info.

Comme ce n'est pas la première fois que nous recevons ce genre de message, nous avons tenté de percer le mystère de ces SMS.


Message / iMessage: de la confusion inutile

Evoquons d'abord ce que sont les iMessages des iPhone. Il s’agit d’une option intégrée à l’application SMS traditionnelle des précieux smartphones d'Apple, et qui permet d’envoyer bien plus que du texte : des photos, des vidéos, des messages de groupe, des rendez-vous, etc.

Cette fonctionnalité iMessage est plutôt pratique, mais elle est propre à Apple, et ne peut donc pas être installée sur des smartphones Android. C'est problématique lorsqu’on ne sait pas si son destinataire possède un iPhone, car iOS, le système d'exploitation, peut transformer la photo envoyée en MMS si votre ami est sous Android. Et ça vous sera facturé 50 centimes par votre opérateur, à votre insu.

L’application de messagerie très populaire WhatsApp, par exemple, est plus pratique car elle existe sur tous les systèmes d’exploitation de smartphone (Android, iOS et Windows Phone, en fin de vie).


Une procédure d'activation involontairement payante

L'autre gros problème d'iMessage et de Facetime dans notre pays, et peut-être dans d'autres, c'est que pour s'activer la première fois, ou visiblement dès que vous modifiez sa configuration, l'application envoie un SMS vers l'Angleterre (+44…), pour lier votre numéro de téléphone à votre compte Apple, ou pour vérifier qu'il s'agit bien de vous.

Pas de problème pour les utilisateurs anglais d'iPhone, mais pour les Belges ?

En effet, dans la grande majorité des abonnements mobiles, les SMS internationaux sont facturés hors forfait. Donc même si vous avez les SMS illimités chez Proximus, Orange ou Base, un SMS vers l'Angleterre vous coûtera 40 centimes en plus de votre abonnement mensuel.  

Notez bien qu'Apple prévient que l'activation de iMessage/Facetime peut être payante. Ça se trouve quelque part des les fameuses conditions générales d'utilisation (CGU) que personne ne lit en configurant le smartphone pour la première fois, et sur le site de support d'Apple, même s'il faut bien chercher:

"Vous devez utiliser les messages SMS pour activer votre numéro de téléphone avec iMessage et FaceTime. Il se peut que votre opérateur vous facture ces SMS", peut-on lire sur cette page.


Et quand ça bugge…

Dans la plupart des cas, les utilisateurs d'iPhone ne le remarque pas, car ça arrive une seule fois. Mais parfois, comme tous les systèmes informatiques, il y a des petits bugs. Et dès lors, l'addition devient salée.

Raison pour laquelle Astrid et Jonathan nous ont contactés, se plaignant de SMS envoyés automatiquement vers l'étranger, et à répétition. Et sur les forums des opérateurs belges, on trouve bien d'autres témoignages du même genre.

À nouveau, on le précise, avec WhatsApp, vous entrez votre numéro de téléphone pour l'activation, mais c'est l'application qui vous envoie ensuite un SMS avec un code, et non l'inverse. Rien ne peut donc vous être facturé. Et il n'y pas de trace de plantage sur internet…


"Plusieurs SMS par jour" à son insu

La fille d'Astrid, étudiante de 23 ans, a reçu un iPhone pour son anniversaire, au mois d'octobre. "Dès que j'ai vu sa première facture, je me suis demandé ce qu'il se passait. Il y avait plusieurs SMS envoyés à l'international, je lui ai demandé si c'était elle, et elle m'a dit non. On a regardé dans son téléphone et il n'y a aucune trace de ces SMS dans les éléments envoyés", nous a expliqué cette mère de famille de Denderleuw, en Flandre, près d'Alost.

"C'était hallucinant, il y en avait plusieurs par jours, carrément". A 40 centimes le SMS international, forcément, "les factures explosent" à la fin du mois.

Astrid téléphone alors à Proximus, qui lui précise que ces SMS sont envoyés vers l'Angleterre. "Ils ne pouvaient pas nous aider, juste nous dire qu'il s'agissait sans doute de l'application iMessage ou Facetime".

La fille d'Astrid n'a jamais activé ni iMessage, ni Facetime. Il y a donc sans doute un souci au niveau de son iPhone, qui essaie immanquablement d'activer ces services, ou qui envoie des informations à un serveur d'Apple les concernant.


Proximus: "Des SMS techniques envoyés par les applications d'Apple"

Sur les forums, de nombreux clients blâment les opérateurs. Mais ils ne peuvent, selon toute vraisemblance, être tenus responsables de l'envoi de SMS vers l'international par une application qui vous prévient qu'elle est susceptible de le faire.

De plus, les opérateurs n'interviennent pas dans la configuration des applications, ils font ce que le smartphone leur dit de faire, à savoir, dans ce cas-ci, envoyer un SMS vers l'Angleterre.

"Il s'agit de SMS technique envoyés par des applications d'Apple, vers l'Angleterre", nous a expliqué un porte-parole de Proximus.

L'opérateur, qui a déjà enquêté sur le problème, a compris que l'enregistrement de l'application iMessage ou Facetime, pour la Belgique, nécessitait l'envoi d'un SMS vers l'Angleterre. "Chaque mise à jour du service (activation, désactivation, réactivation) nécessite un autre SMS vers l'Angleterre. Et ça peut s'accumuler si l'utilisateur a un souci avec le service, des SMS sont alors envoyés de manière répétitive", nous a précisé le service technique de Proximus.

Proximus, d'après nos informations, a déjà alerté Apple, mais sans réponse de leur part.


Apple embrouille Jonathan, et ne nous répond pas

Jonathan, qui a le même genre de problèmes que la fille d'Astrid depuis quelques mois, a contacté le service clientèle du géant américain de l'électronique grand public. "J'ai contacté Apple et ils m'ont bien confirmé que les iMessages passaient par internet, et qu'ils ne voyaient pas pourquoi Proximus les lui facturait", nous a expliqué cet habitant de la région de Charleroi.

Apple a en réalité embrouillé notre témoin, qui ne parlait pas du fonctionnement des iMessages, mais de leur activation qui s'avérait payante et surtout, parfois répétitive.

Nous avons essayé à plusieurs reprises de joindre le porte-parole d'Apple pour le Benelux, mais il a pris cette fâcheuse habitude depuis quelques années à ne communiquer que sur les résultats financiers plantureux du groupe. Aucune réponse à nos questions, donc, ce qui appuie l'explication la plus probable du problème: Apple ne fait pas attention au fait que les nouveaux utilisateurs belges d'iPhone sont obligés de supporter l'envoi de SMS dits "techniques" vers des serveurs basés en Angleterre, avec une facturation à la clé.

Quand tout va bien, c'est "juste" 40 centimes. Mais quand il y a un souci avec l'activation, la réactivation ou la désactivation de iMessage ou Facetime, cela se transforme en plusieurs dizaines d'euros. Sur un forum belge, récemment, un témoin a expliqué qu'avec son iPhone 7, en revenant de voyage, donc lors de la réactivation de ces applications, il avait constaté l'envoi de 298 SMS internationaux. Dont coût: 152 euros.

Astrid a trouvé la solution: "On a désactivé les appels et SMS vers l'international, ce qui n'est pas pratique quand ma fille doit aller à l'étranger pour ses études, même en France…"

Jonathan, qui utilise souvent iMessage avec ses proches, va devoir accepter une situation assez absurde.

Vos commentaires