En ce moment
 
 

De la viande jetée parce qu'il manque le prix sur l'étiquette: "Ce gaspillage est honteux", estime Albert

De la viande jetée parce qu'il manque le prix sur l'étiquette:
 
 

Albert, 74 ans, est reparti avec un vif sentiment d'indignation de ses traditionnelles courses du vendredi au Delhaize d'Épinois, près de Binche. Lorsqu'une caissière a constaté qu'il manquait le prix sur l'étiquette de l'un de ses produits, celle-ci l'a "jeté à la poubelle", raconte-t-il. "Ce gaspillage est honteux et ces produits devrait être donnés à des associations ou aux personnes nécessiteuses", s'est-il alors indigné. Une révolte qu'il a également exprimée via le bouton orange Alertez-nous.

Albert "outré" de voir 15 euros de viande jeté

Lorsque la caissière a constaté l'absence de prix sur la langue de veau choisie par Albert, elle s'est adressée au responsable de la boucherie. "Il a examiné le paquet et déclaré qu'il fallait en prendre un autre avec le prix indiqué et que celui serait pour la poubelle car il lui est interdit de peser et d'y indiquer le prix", relate le septuagénaire. La caissière aurait alors assuré à Albert qu'elle respectait ainsi les "ordres de la direction".

Albert se dit "choqué" par ce qu'il estime être du gâchis. "Sur le coup j'étais outré. C'est quand même un produit de qualité. Le prix d'une langue de veau est de 15 à 20 euros, selon le poids", souligne-t-il. L'étiquette de sa langue de veau comportait bien une date de péremption qui indiquait que le produit n'était pas périmé, précise-t-il.

Les produits avec un problème d'étiquetage doivent être jetés dans un "bac bio"

Roel Dekelver, porte-parole de Delhaize, nous explique que les produits dont la traçabilité est incertaine, parce qu'il manque une information sur l'étiquette, sont directement considérés comme des déchets. "On ne peut plus le distribuer. On ne veut pas prendre de risque. Ici c’est le cas, ces produits sont jetés dans le bac bio et sont utilisés pour l’énergie verte ou la nourriture pour les animaux", affirme-t-il. "C'est lié à notre marque, mais aussi à la santé de nos clients", explique-t-il.

La langue de veau que souhaitait acheter Albert aurait donc été jetée dans un bac bio, et non dans une poubelle normale ? La directrice du magasin en question dit ne pas avoir réussi à identifier l'histoire racontée par ce client. Mais elle indique que s'il y a un problème avec un produit, il est censé "partir en 'bio box'".

En principe, les produits dont la date de péremption n'est pas dépassée sont donnés à "des banques alimentaires ou des associations locales qui vont redistribuer les produits", ajoute Roel Dekelver. 96% des magasins Delhaize collaborent avec des associations pour redistribuer les invendus qui arrivent à date, assure Karima Ghozzi, également porte-parole de l'enseigne.




 

Vos commentaires