En ce moment
 
 

Fabien, frappé par la foudre mardi: "Je ne suis toujours pas remis"

 
 

La foudre s’est abattue sur Fabien, un habitant de Moustier-sur-Sambre, mardi après-midi. Il a écrit à notre rédaction pour nous raconter cette expérience qu’il aimerait ne plus jamais devoir vivre. S’il est indemne physiquement, psychologiquement, la foudre a laissé des traces. Il dit se sentir toujours un peu "sonné" aujourd’hui.

Mardi vers 16 heures, quelques rayons de soleil pointaient le bout de leur nez, alors en rentrant, Fabien s’est dit qu’il irait bien en profiter dans son jardin. Mais le ciel s’est noirci soudainement: "Je me suis dit, là, il est quand même temps de rentrer. J’ai regardé un petit peu, j’ai vu que la pluie commençait à tomber, et juste au moment où j’ai voulu rentrer et fermer la porte de la véranda, la foudre est tombée. J’avais la poignée de porte en main et je ne me rappelle pas trop bien de ce qui s’est passé. Tout ce que je peux dire, c’est que je suis tombé par terre, vraiment sonné, et même à l’heure actuelle, je ne suis toujours pas remis" , nous explique-t-il.

> Une habitante de Rixensart également foudroyée: lire l'article


"Papa, ça a fait un gros boum sur toi"

Le fils de Fabien, Christophe, 11 ans, a assisté à la scène. "Lui il a entendu un gros boum, mais moi je n’ai rien entendu, j’étais déjà sûrement foudroyé. Il a eu très très peur, il a pleuré, il a été chercher un voisin, puis on m’a aidé à me relever. […] Il a dit 'Papa, ça a fait un gros boum sur toi'. J‘ai dit Christophe, je veux bien te croire, moi j’ai senti un choc, électrique, puis ça s’est arrêté, j’étais dans le noir"..

Une drôle de sensation

Lorsqu’on lui demande de décrire ce que cela fait d’être frappé par la foudre, il nous décrit les sensations suivantes: "On est complètement sonné et on ne sait vraiment pas dire où on est. On est vraiment mal dans sa peau. On sait quand même se dire qu’il s’est passé quelque chose, mais on ne réagit pas tout de suite. C’est au bout de 10 minutes, un quart d’heure que je me suis dit que c’était la foudre qui m’était tombée dessus".

Pas de séquelles

L’homme a consulté son médecin traitant. Pour seule trace physique du passage de la foudre, une petite marque dans le dos. Il devra simplement surveiller sa tension dans les jours à venir.

"J'ai toujours aimé regarder les éclairs"

S'il est toujours sous le choc, Fabien ne veut pas sombrer dans la panique pour autant. "C’est des choses qui vont arriver une fois sur une vie, et encore...  Je n’ai pas plus de craintes pour ça, mais c’est vrai que ça fait vraiment un stress pendant quelque temps. Si ça tombe, dans 15 jours je me dirai c’est rien... Car sinon j’ai toujours aimé regarder les éclairs", ajoute-t-il.

Deborah Van Thournout


 




 

Vos commentaires