En ce moment
 
 

Molenbeek: elle reçoit une amende à 19h23... alors que le stationnement est payant jusque 18h

Molenbeek: elle reçoit une amende à 19h23... alors que le stationnement est payant jusque 18h
 
 

L'unique quartier de Molenbeek payant jusque 21h était doté d'un horodateur défaillant. L'affichage mentionnait une zone payante jusque 18h. Résultat, la femme de Youssef a été verbalisée.

"Pas normal qu'on change un horaire sans qu'on adapte une machine", lance Youssef. Ce Bruxellois nous a contactés via le bouton orange Alertez-nous pour nous signaler une anomalie dans le système de perceptions des amendes avec l'agence régionale Parking.Brussels.

Les heures ne collent pas

Le 16 mars dernier peu après 18h, l'épouse de Youssef se rend en voiture boulevard du Jubilé à Molenbeek dans le quartier "Maritime." En se garant, elle se renseigne sur les horaires de stationnement. Les horodateurs indiquent que la zone est payante jusque 18h. Tant mieux, l'heure est passée. Elle peut donc se stationner en toute quiétude et sans devoir dépenser le moindre centime.

Problème, un mois et demi plus tard, elle reçoit une amende de 25 euros signée Parking.Brussels. On l'informe que son véhicule était en infraction à 19h23. La compagne de Youssef est pourtant sure d'elle, la zone n'est payante que jusque 18h.

L'horodateur indique toujours 18h, un mois et demi après

Une contestation est immédiatement introduite auprès de Parking.Brussels. On demande alors à l'épouse de Youssef de devoir prouver par elle-même que l'horodateur indique bien une zone payante jusque 18h et non 21h. Elle retourne donc dans le quartier et prend en photo l'horodateur en question.

parking2

"Elle a eu peur que la machine ait été adaptée entre temps car l'amende a été reçu un mois après. Elle a fait la photo, elle s'est plainte à leur bureau et elle a pu annuler l'amende", raconte Youssef. Et ce qui interpelle le Bruxellois, c'est que l'agence régionale a peut-être infligé des amendes à d'autres personnes et que celles-ci n'aient pas remarqué l'anomalie. "Ils sont tombés sur des gens réactifs comme nous, mais il y a des gens qui paient directement", s'inquiète-t-il.

Nous étions pieds et poings liés

Joint par notre rédaction, Parking.Brussels dit être au courant de la faille dans le quartier Maritime de Molenbeek. Seule section de la commune bruxelloise à être payante jusque 21h, précise-t-on. L'agence régionale explique que plus de 300 nouveaux horodateurs ont été installés progressivement entre janvier et mai 2021 à Molenbeek. Elle a mandaté un sous-traitant pour l'affichage sur les horodateurs. Problème, le sous-traitant n'a pas respecté les consignes de Parking.Brussels pour le quartier "Maritime", payant jusque 21h.

Nous avons un sous-traitant et on lui donne le texte qui doit figurer sur l'écran

Les contrôles suspendus

"Nous avons un sous-traitant et on lui donne le texte qui doit figurer sur l'écran. Nous pensions que tout était en ordre. Ensuite, il nous revient un signalement via une contestation qu'il y a un problème d'affichage. On vérifie et on informe notre fournisseur qu'il a commis une erreur. Là, le fournisseur nous donne un délai d'un mois pour pouvoir faire les changements. Nous étions pieds et poings liés", détaille Pierre Vassart porte-parole de Parking.Brussels. Il ajoute : "Dès lors que le problème a été constaté, on a arrêté de contrôler entre 18h et 21 h dans cette zone-là".

Informé depuis début avril, les horaires sur les horodateurs de Parking.Brussels n'ont - en théorie – pu être modifiés que le weekend dernier, le 29 mai. Il a donc fallu un mois et demi entre la récolte de l'information et le changement d'affichage. Pour rappel, les contrôles entre 18h et 21h avaient entre-temps été suspendus dans la zone dès que la faille a été signalée, explique-t-on. Impossible de savoir si d'autres personnes ont rencontré le même problème que l'épouse de Youssef.

Début des véhicules scanners à Molenbeek

Ce 1er juin, à Molenbeek, marquait l'apparition des véhicules scanners qui sillonnent les rues de plusieurs autres communes Bruxelloises déjà. (Anderlecht, Berchem-Sainte-Agathe, Evere, Ganshoren, Ixelles, Jette, Koekelberg et Schaerbeek). "Tous les Molenbeekois ont été avertis que les contrôles par véhicules scanners seraient effectifs dès le 1er juin", précise encore Pierre Vassart. L'usage de ces véhicules soulève toutefois certaines difficultés.

Des problèmes pointés du doigt

Actuellement, ils ne peuvent pas faire la différence entre un arrêt et un stationnement, ne prennent pas en compte le temps nécessaire à un conducteur pour aller chercher son ticket de parking ni des personnes à mobilité réduite qui bénéficient d'une carte nominative par exemple (et non associée à un véhicule). Cela n'empêche pas les automobilistes d'être verbalisés. A charge pour eux d'introduire des réclamations tout en sachant que celles-ci ne reportent pas l'obligation de paiement. 

Une fois verbalisé, l'automobiliste a 5 jours pour le paiement avant de recevoir au dixième jour un premier rappel sans frais, puis un deuxième rappel majoré de 15 euros, et enfin faire face au recouvrement par voie d'huissier. En 2020, quelque 278.000 redevances ont été transférées à l'huissier chargé du recouvrement. Les difficultés à pouvoir contester ou payer les amendes peut conduire bon nombre d'automobilistes à se retrouver face à des courriers de rappel voire d'huissiers.

Boom des amendes dans les rues de Bruxelles

A Bruxelles, le nombre d'amendes de stationnement augmente. Son nombre a plus que doublé même entre janvier 2020 et janvier 2021, d'après des chiffres qui émanent d'une question écrite reçue par la députée régionale MR Françoise Schepmans, le mois dernier. En 2020, malgré la Covid et le confinement - qui ont conduit, notamment, à une interruption de la délivrance d'amendes en avril et à une forte diminution en mai -, le nombre de redevances délivrées par l'agence régionale Parking.Brussels a atteint près de 1,2 millions pour les communes faisant appel à ses services.

En janvier dernier, le nombre d'amendes infligées s'est élevé à 156.509 pour 66.444 en janvier 2020.




 

Vos commentaires