Rues de Berloz enneigées ce matin, la colère d'une habitante: "On a droit à notre sel!"

Rues de Berloz enneigées ce matin, la colère d'une habitante:

Alors que les prévisions météorologiques annonçaient seulement quelques flocons sur les hauteurs, l'intensité des précipitations hivernales de ce matin a surpris plus d'un Wallon, en particulier dans la province de liège. Parmi les victimes, une mère de famille dans le village de Berloz, sur la frontière linguistique, à quelques encablures de la Flandre. "Impossible de sortir de mon garage, trop de neige en l'espace d'une heure, routes impraticables, pas de camions de sel", se fâchait-elle, via notre bouton orange Alertez-nous en fin de matinée, avec une photo de l'allée de son immeuble recouverte d'un manteau blanc. Nous lui avons téléphoné. La neige l'avait empêchée de conduire ses enfants à leur école de Waremme, la commune voisine distante de six kilomètres.

Nous sommes tous coincés dans le village

Dans une rue voisine, une connaissance n'avait pu se rendre à son travail. Les rues étaient devenues impraticables selon l'habitante. "Nous sommes tous coincés dans le village", tempêtait-elle, qualifiant la situation d'"inadmissible" pour une commune soi-disant de "luxe" mais qui "ne peut pas laisser sortir ses habitants". Selon elle, ce genre de  paralysie survient chaque année dès qu'il neige, raison pour laquelle elle s'est décidée à presser le bouton orange Alertez-nous, dans l'espoir que les choses changent, avance celle qui affirme avoir appelé l'administration communale afin que les rues soient salées, sans être entendue. "On a le droit d'avoir du sel", clame la Berlozienne. Cerise sur le gâteau, elle déclare avoir vu le camion qui se limitait à mettre du sel uniquement devant la maison communale.

Jeter du sel sur de la neige fraîche, ça ne sert à rien

Voilà donc pour la plaidoirie de l'accusation. Place maintenant à la défense. Nous avons composé le numéro du bourgmestre, monsieur Dery. Il nous a décrit les actions de ce matin. "De violentes chutes de neige se sont produites vers 9h", commence-t-il. À cet instant, le salage était inutile. "Jeter du sel sur de la neige fraîche, ça ne sert à rien", indique l'élu. Il a donc fallu d'abord sortir un camion "avec une lame" pour déblayer la neige. Après quoi, il a été possible de saler avec un tracteur équipé d'un semoir à engrais. L'opération a duré jusqu'en fin de matinée. "Nous avons 40 kilomètres de voiries", précise le maïeur.


"Il faut bien commencer quelque part"

Le camion n'aurait donc pas salé uniquement devant le bâtiment de l'administration communale? Lorsque nous lui soumettons l'accusation de la mère de famille, on sent que le bourgmestre contient son irritation. "Le service d'entretien des voiries est localisé au niveau de la maison communale, il est normal qu'on commence donc par saler cet endroit. Il faut bien commencer quelque part", argumente-t-il. L'institut royal de météorologie prévoyait encore quelques chutes de neige "assez localisées et généralement peu importantes" cet après-midi.

neige-berloz

Vos commentaires