En ce moment
 

Chrissy Teigen accusée d’être une prédatrice: d’anciens tweets d’intimidation et de harcèlement refont surface

Chrissy Teigen accusée d’être une prédatrice: d’anciens tweets d’intimidation et de harcèlement refont surface
©Isopix
 
Chrissy Teigen
 

Chrissy Teigen est aujourd’hui une mère de famille suivie par des millions de followers sur Instagram. Mais d’anciens tweets ont refait surface et elle fait désormais l’objet d’accusation d’intimidation et de harcèlement. La star a présenté ses excuses.

Chrissy Teigen fait profil bas en ce moment. Des tweets remontant à une dizaine d'années ont fait surface, montrant le mannequin disant à Courtney Stodden, une jeune actrice, de se suicider et insinuant que Lindsay Lohan se taillait les veines. Courtney Stodden n’avait que 16 ans à l’époque, elle a dévoilé des tweets et messages privés dans lesquels Chrissy Teigen lui conseille d’aller "dormir pour toujours".

Mercredi, Teigen, 35 ans, a présenté ses excuses à Courtney Stodden sur Twitter, se disant "mortifiée" par son comportement passé. "Peu de gens ont la chance d'être tenus responsables de toutes leurs conneries passées devant le monde entier. Je suis mortifié et triste de voir qui j'étais. J'étais un troll peu sûr de lui, en quête d'attention. J'ai honte et je suis complètement embarrassé par mon comportement."

La commentatrice conservatrice, Candace Owens, s’en prend ouvertement à Chrissy Teigen sur Twitter et la compare à une prédatrice : "Les gens se demandent comment des personnes comme Harvey Weinstein et (Jeffrey, ndlr) Epstein ont pu victimiser des gens pendant des années malgré le fait que ‘tout le monde savait’. C'est la même raison pour laquelle Chrissy Teigen a été mise à l'index bien qu'elle ait publiquement victimisé des femmes pendant plus de dix ans. Hollywood protège les prédateurs."

Un tweet a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux et le partenaire 'twitter' pour afficher ce contenu.

Un tweet a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux et le partenaire 'twitter' pour afficher ce contenu.

 




 

Vos commentaires