En ce moment
 

Disparition de l’acteur Gérald Thomassin, suspecté de meurtre: une enquête ouverte pour "enlèvement"

Disparition de l’acteur Gérald Thomassin, suspecté de meurtre: une enquête ouverte pour

Le comédien de 45 ans, suspecté du meurtre d’une postière en 2008, n'a plus donné de signe de vie depuis fin août.

Gérald Thomassin, acteur français césarisé en 1991 dans la catégorie "espoirs" pour son rôle dans "Le Petit Criminel" de Jacques Doillon, a disparu depuis le 28 août dernier. Le 29 août, il devait assister à une confrontation judiciaire à Lyon dans le cadre d'une enquête pour meurtre. Il est soupçonné depuis plusieurs années du meurtre d'une postière dans l'Ain.

Suite à cette disparition, une enquête préliminaire pour enlèvement a été ouverte, révèle Le Progrès. "Le cadre procédural est plus adapté, au regard du contexte et de la personnalité de l'intéressé", explique le Laurent Zuchowicz, le procureur de La Rochelle. L'objectif est ainsi de faciliter le travail des enquêteurs .


La chronologie des faits

Le 19 décembre 2008, dans l'agence postale communale de Montréal-la-Cluse (Ain), Catherine Burgod, 41 ans, agent municipal, avait été retrouvée dans une mare de sang dans une pièce jouxtant le guichet. Cette mère de deux enfants, enceinte de cinq mois et demi, avait été frappée de 28 coups de couteau, arme qui n'a jamais été retrouvée. Son agresseur avait pris la fuite en emportant un butin dont le montant n'a pas été divulgué.

Placé en garde à vue en janvier 2009 dans le cadre de cette enquête, M. Thomassin avait été relâché, faute de preuves.

En 2013, Gérald Thomassin était mis en examen pour "meurtre sur personne chargée d'une mission de service public et vol avec arme". Il avait été écroué jusqu'en 2015, puis est retourné en prison quelques mois plus tard après avoir brisé son bracelet électronique. En juin 2016, il a été libéré sous contrôle judiciaire en raison du délai excessif de sa détention provisoire.

En mars 2016, après que son renvoi devant la cour d'assises eut été retoqué par la justice, l'enquête a été reprise par deux juges d'instruction du tribunal de grande instance de Lyon. Depuis, un autre homme, un trentenaire a été mis en examen en mars 2017 pour "complicité de meurtre aggravé et complicité de vol avec arme" et placé en détention provisoire.

Vos commentaires