En ce moment
 

Kev Adams: son coup de gueule contre les haters "qui passent des journées à mettre des mauvais commentaires"

Kev Adams: son coup de gueule contre les haters
©Capture d'écran YouTube
 
 

Parfois, ils ne prennent même pas la peine de voir le film et le détruisent : ce sont les haters qu'a pointé du doigt l'acteur hier soir dans On n'est pas couché.

Kev Adams était l'invité de Lauren Ruquier hier soir dans On n'est pas couché, pour parler de son tout nouveau spectacle, Sois 10 ans.

L'humoriste a été questionné par le chroniqueur Charles Consigny sur les mauvaises notes de son film Alad'2 sur le site Allociné où les spectateurs lui attribuent la note de 1,1/5.

Il avoue avoir lui aussi cherché à comprendre ce phénomène. "Malheureusement il y a aussi du spam, c’est-à-dire des gens qui sont profondément convaincus que je n’ai pas le droit de faire des films, a expliqué l'humoriste. Ils ne vont pas le voir et passent sincèrement des journées – ça a été prouvé, j’ai demandé à des gens de Pathé d’étudier un petit peu ça parce que c’est assez hallucinant – à mettre des mauvais commentaires et à déconseiller les gens d’aller voir ce film. Ils ont l’impression d’avoir une influence certaine dessus."

Kev Adam’s st persuadé que certains haters s'unissent parfois en se disant: "Viens, on pourrit ce film".

Il comprend partiellement ce que peuvent ressentir ces personnes car se remémore son état d'esprit à ses débuts, il y a donc plus de 10 ans. "Quand on est heureux et que l’on fait quelque chose que l’on aime, parfois ça gêne les gens. (…) Je pense qu’il y a de la jalousie mais aussi de la frustration. Quand j’ai commencé à faire ce métier, je regardais les autres qui le faisaient déjà et je commençais à avoir de la frustration. Je le sentais. Avant de rentrer chez ‘On ne demande qu’à en rire’, une émission de Laurent de Ruquier, parfois je voyais des humoristes à la télé et je me disais ‘pourquoi lui plus que moi ?’", se souvient l'humoriste.

Il estime même qu'il aurait pu être un hater s'il n'était pas parvenu à faire carrière et connaitre un tel succès : "Si je n’avais pas eu la chance de réussir. La chance de rencontrer Laurent Ruquier, de faire cette émission, ma série et d’être bien dans mes baskets, peut-être que moi-même j’aurais été l’un de ceux qui critiquent sur Internet", a-t-il enfin expliqué avec beaucoup d'humilité.

Une vidéo Youtube a été intégrée à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.




 

Vos commentaires