Accueil Sport

Anderlecht fait le job face à Eupen, reprend sa 4e place et se rapproche de Bruges

Trois jours à peine après avoir affronté Eupen en demi-finale aller de la Coupe de Belgique, Anderlecht affrontait de nouveau les Pandas ce dimanche. 

Les Mauves ont parfaitement maitrisé leur adversaire en lui infligeant un cinglant 4-1. Zikzee a inscrit un doublé, Kouamé et Raman ont marqué les deux autres buts anderlechtois tandis que Smail Prevljak a sauvé l'honneur pour les Germanophones. 

Au classement, Anderlecht reprend la 4e place à Charleroi et ne compte désormais plus que 3 points de retard sur le FC Bruges et 5 sur l'Antwerp.

Eupen est 14e, derrière le Standard.

Le match

Probablement nostalgiques de la période des fêtes de fin d'année, les joueurs des deux équipes distribuaient les cadeaux dès l'entame de match. Après seulement 3 minutes de jeu, Jonathan Heirs était surpris par le pressing de Joshua Zirkzee qui ne se privait pas pour aller tromper Abdul Nurudeen. Quelques instants plus tard, Silas Gnaka ratait complètement sa passe en retrait et c'est Christian Kouamé qui se chargeait de tromper le portier eupenois (7e). Mais les Anderlechtois n'étaient pas avares en cadeaux et Zeno Debast fêtait tristement sa première titularisation en offrant le but de l'espoir à Smail Prevljak (13e). Dans la foulée, Julien Ngoy envoyait une jolie frappe juste à côté du but mauve (14e).

Après cette petite frayeur, les Anderlechtois se remettaient à l'abri grâce à Zirkzee qui concluait une action d'une jolie retournée au ras du poteau (24e). Le Néerlandais était même à deux doigts de s'offrir un triplé mais sa reprise à bout portant passait juste à côté du but d'un Nurudeen impuissant (33e). Une poignée de secondes plus tard, Majeed Ashimeru isolait Kouamé mais Nurudeen s'interposait du pied (35e).

En deuxième période, les Anderlechtois peinaient à se mettre tout à fait à l'abri et se faisaient à nouveau peur lorsqu'un coup-franc de Stef Peeters dévié par le mur obligeait Hendrick Van Crombrugge à s'étendre pour sauver les siens (75e). En fin de match, le score prenait son allure définitive lorsque Benito Raman, entré au jeu, reprenait un ballon de la tête sur corner, après une remise bien sentie de Lisandro Magallan (88e).

À la une

Sélectionné pour vous