La critique GRANDIT contre la double casquette de Kompany: "J'ai le sentiment qu'il pense être Dieu"

La critique GRANDIT contre la double casquette de Kompany:
(c)Belga
 
 

Le retour de Vincent Kompany à Anderlecht avec une inédite casquette de joueur-entraîneur est tout sauf une réussite en ce début de saison. Les chiffres sont sans appel: en quatre matchs, les Mauves n'ont engrangé que deux petits points sur les douze disponibles. C'est l'un des plus mauvais démarrage dans l'histoire du club bruxellois. Même si on peut trouver des signes positifs dans le jeu proposé qui n'est pas à proprement parler mauvais, de premières critiques commencent à fuser après la sévère défaite 4-2 du week-end dernier contre Courtrai au cours de laquelle le défenseur Kompany n'était pas sans reproche, pouvant être considéré comme en partie responsable de deux des quatre buts. Après la rencontre, le joueur-entraîneur avait d'ailleurs déclaré qu'il endossait l'entière responsabilité du nouveau revers.

Mais le fait d'endosser la responsabilité n'a pas empêché les critiques. Au contraire. Ce matin dans les colonnes du journal Het Laatste Nieuws, une autre grande vedette du Sporting d'Anderlecht, à la retraite depuis bien longtemps, Marc Degryse s'est publiquement interrogé sur la viabilité de la double casquette suite à cette réaction de Kompany après le match. "Le coach Kompany a un problème. Et ce n’est pas facile de s’en sortir. Il devrait penser à son double rôle, car si vous l’entendez parler après le match, il a clairement du mal à juger correctement", a-t-il estimé. Selon Degryse, c'est avant tout le joueur qui posait problème contre Courtrai et il en arrive à cette réflexion qui frôle le surréalisme: "L’entraîneur Kompany doit remettre le joueur Kompany à sa place", conseillait l'ancien meneur de jeu anderlechtois. "Son crédit et son charisme sont bien sûr grands, mais il n’est pas normal qu’il se noie sur le terrain. Il lui appartient d’empêcher que cela persiste dans les prochaines semaines", adressait-il au coach Kompany.

Autre argument venant fragiliser la double casquette: l'emploi du temps de Kompany dans les semaines à venir. Bientôt les clubs de D1 profiteront de la trêve du championnat à l'occasion des deux matchs des Diables (contre Saint-Marin et l'Ecosse) pour s'entraîner, travailler les automatismes et renforcer les liens. Alors que le joueur Kompany devra abandonner son club pour jouer avec les Diables. "Il y a des limites à tout. C’est juste un être humain, en plus d’être un très bon joueur de foot. Mais j’ai le sentiment que, tout comme les supporters, il pense être Dieu", a asséné Marc Degryse.

Même si, vu son statut, direction et supporters se montreront plus patients et tolérants avec Vincent Kompany, la pression devrait monter dans les prochaines semaines si les Mauves n'obtiennent pas enfin une première victoire libératrice.




 

Vos commentaires