En ce moment
 

L'action introduite par Faïz Selemani contre l'Union belge jugée le 20 septembre

L'action introduite par Faïz Selemani contre l'Union belge jugée le 20 septembre

L'action en référé du joueur de Courtrai Faïz Selemani (ex-Union Saint-Gilloise) à l'encontre de l'Union belge de football a été introduite lundi devant le tribunal de première instance de Bruxelles.

Le Comorien reproche à l'instance fédérale de bloquer sa qualification à la suite de sa rupture unilatérale de contrat avec l'Union pour forcer son transfert. Il réclame une astreinte de 25.000 euros par jour et demande à la justice d'interrompre la compétition. L'affaire sera jugée le 20 septembre.

Selemani a cassé son contrat avec les Saint-Gillois en août, après avoir été relégué dans le noyau B et s'être vu interdire l'accès à l'entraînement de l'équipe première par des agents de sécurité. Quelques jours plus tard, Courtrai annonçait avoir recruté l'attaquant. L'Union accuse le club flandrien d'avoir incité le joueur à rompre son contrat.

Ce dernier dément et s'estime dans son bon droit d'avoir recruté un joueur libre. Mais la fédération ne l'entend pas de cette oreille. L'instance a informé Courtrai qu'elle n'autorisait pas Selemani à jouer pour l'instant. Elle attend que la commission d'arbitrage ou le tribunal du travail se prononcent sur la légalité de la rupture de contrat.

Le club flandrien s'expose donc à des défaites par forfait s'il aligne le Comorien. Les avocats du joueur, soulignant que la procédure risquait de prendre beaucoup de temps, ont donc tenté d'accélérer les choses via une action en référé.

Vos commentaires