En ce moment
 

Son rôle à Anderlecht, l'arrivée de Vercauteren, son projet... Vincent Kompany se livre dans la presse anglaise

Son rôle à Anderlecht, l'arrivée de Vercauteren, son projet... Vincent Kompany se livre dans la presse anglaise

Vincent Kompany continue d'enchaîner les interviews en Angleterre. L'ancien capitaine de Manchester City reste une icône du club et les anglais ont tenté de comprendre comment se passait la vie du Diable Rouge à Anderlecht, où il a endossé une double-casquette pour le moins périlleuse.

Vincent Kompany ne connaît pas un retour parfait à Anderlecht. Le joueur-manager du Sporting, blessé, n'est plus sur le terrain. Son rôle s'axe donc actuellement sur une fonction de manager. Dans le Guardian, le Diable Rouge a fait le point sur son parcours si particulier.

Selon lui, les débuts compliqués d'Anderlecht s'expliquent par une forme d'incompréhension. "Il y a eu une mauvaise compréhension de mon rôle. Le rôle classique d’un manager, et son aspect à court terme, ce n’est pas ce que je fais. Je suis aussi un joueur. Mais nous avons mis en place une vision, un plan de telle sorte que le club retrouve son identité et se rapproche de ce que les supporters veulent. Et en même temps, nous voulons être capables de rivaliser dans le futur avec les grosses équipes autour de nous comme l’Ajax ou le Club de Bruges", explique ainsi l'homme fort bruxellois.

Mais pour être certain de ne plus avoir de doute sur son rôle et ses missions, Kompany a décidé de clarifier une bonne fois sur toute sa situation personnelle. "Mon rôle est légèrement différent que ce que les gens définissent. Je suis toujours un joueur, le capitaine, qui a joué dans un grand championnat. Je suis le garant du futur à long terme d’Anderlecht. Pour l’instant, je joue toujours et à mes yeux, il n’y a pas de meilleur endroit que le terrain. Mais je donne aussi mon maximum pour aider le club à comprendre comment il peut réaliser son plein potentiel", a-t-il précisé.

Il a ensuite récidivé avec les comparaisons avec d'autres grands clubs internationaux ayant eu un creux. Une façon d'illustrer le défi qu'il tente de relever à Anderlecht. "Manchester United, malheureusement, est un bon exemple. Les Glasgow Rangers aussi, avant l’arrivée de Gerrard. Et Milan. Même un club de cette ampleur doit être prudent sinon il pourrait s’effondrer totalement, surtout s'il n'a ni vision ni plan. On a passé beaucoup de temps à mettre en place une série de paramètres. Maintenant, nous devons rester calmes et faire confiance au processus", a détaillé le défenseur.

L'épisode Vercauteren

Vient ensuite le sujet le plus sensible du moment. Il y a quelques semaines, le Sporting annonçait le départ de Frank Arnesen et l'arrivée de Francky Vercauteren, nommé coach principal du groupe professionnel. Le rôle de Davies a alors été redéfini, ce qui a laissé une sorte de flou dans la hiérarchie du club.

La question se pose: Vincent Kompany était-il derrière tout ça ? "C’est compliqué de répondre à cela", a répondu le Diable Rouge. "On a réfléchi en groupe et pris la décision en groupe, avec l’aval de tout le monde. Francky possède une énorme expérience internationale et nationale. C’est une figure emblématique du club. C’était très important de pouvoir ramener une personne avec une telle autorité naturelle au sein du club, pour protéger notre approche à long terme".

Des clarifications qui, sans doute, seront également les bienvenues en Belgique. 

Vos commentaires