En ce moment
 

Agression à la barre de fer de Keyra Hamraoui: l'épouse d'Eric Abidal demande le divorce

Agression à la barre de fer de Keyra Hamraoui: l'épouse d'Eric Abidal demande le divorce
© AFP
 
 

Hayet Abidal, l'épouse de l'ex-international français, a annoncé vendredi qu'elle allait déposer une demande de divorce, assurant dans un communiqué qu'Eric Abidal a entretenu une relation avec Kheira Hamraoui, la joueuse du Paris Saint-Germain agressée le 4 novembre.

Eric Abidal ayant "avoué à son épouse entretenir une relation adultérine avec Madame Hamraoui", "Hayet Abidal va déposer une demande en divorce à Barcelone", a annoncé son avocat, Nicolas Cellupica, dans un communiqué transmis à l'AFP.

La joueuse a évolué au FC Barcelone à une période où il était directeur sportif du club catalan.

Dans l'enquête sur la violente agression subie par Kheira Hamraoui au soir du 4 novembre près de Paris, les enquêteurs de la police judiciaire de Versailles ont découvert, dans le téléphone de la victime, une puce au nom d'Eric Abidal.

Selon le communiqué de l'avocat d'Hayet Abidal, c'est à la suite de cette information qu'Eric Abidal aurait "avoué" à son épouse sa relation avec Kheira Hamraoui.

Interrogé par l'AFP, l'avocat de l'ancien joueur, Olivier Martin, a affirmé qu'il ne ferait "aucun commentaire à ce stade".

Le Français devrait être interrogé, ainsi que son épouse, dans le cadre d'une information judiciaire ouverte lundi et confiée mardi à un juge d'instruction de Versailles.

"Prise à partie, bien malgré elle, dans l'affaire Hamraoui", Hayet Abidal "espère laver son honneur et sa réputation salie par la rumeur et réitère son souhait d'être entendue très rapidement sur un dossier qui a déjà fait plusieurs victimes collatérales," poursuit le communiqué de son avocat, Me Cellupica.

Mardi, sa cliente avait assuré n'avoir "rien à voir avec ces faits".

Contactés, l'avocat d'Eric Abidal et celui de Kheira Hamraoui n'avaient pas répondu dans l'immédiat.

Dans la soirée du 4 novembre, Kheira Hamraoui avait été violemment agressée, frappée aux jambes dans "une volonté non dissimulée de nuire à sa carrière professionnelle", selon elle.

Sa coéquipière Aminata Diallo, au volant de la voiture lors de l'agression, avait passé près de deux jours en garde à vue, les 10 et 11 novembre, puis relâchée sans charge retenue contre elle.

L'affaire avait profondément ébranlé la section féminine du PSG, sèchement battue dimanche soir par Lyon (6-1).

La sélectionneuse de l'équipe de France Corinne Diacre a évoqué jeudi un "traumatisme" pour la joueuse et un groupe "affecté" par cette agression.


 




 

Vos commentaires