Ligue des champions: le PSG qualifié après son incroyable come-back contre l'Atalanta Bergame (vidéo)

 
 

Renversant! Mené jusqu'à la 90e minute, le Paris Saint-Germain a renversé l'Atalanta Bergame (2-1) mercredi à Lisbonne grâce à Marquinhos et l'improbable héros Eric Maxim Choupo-Moting, décrochant la première demi-finale de Ligue des champions du PSG depuis 1995, le jour des 50 ans du club. Le champion de France en titre affrontera le RB Leipzig ou l'Atlético Madrid mardi 18 août en demi-finale de ce tournoi au format raccourci disputé à huis clos.

Une "remontada" expresse comme cadeau d'anniversaire et l'espoir d'un historique sacre européen en trois matches, toujours en vie: le PSG, vainqueur à l'arraché 2-1 de l'Atalanta Bergame mercredi à Lisbonne, s'est qualifié pour les demi-finales de la Ligue des champions, le jour de son cinquantenaire.

Au bord de l'abîme depuis l'ouverture du score de Mario Pasalic (27e) et d'une énième désillusion européenne, le sursaut parisien est venu d'un vice-capitaine qui ne lâche rien jusqu'à la "95e minute" et d'un remplaçant toujours exemplaire: Marquinhos (90e) et Eric Maxim Choupo Moting ont sauvé la fête des 50 ans, autant que les espoirs de titre dans la plus prestigieuse des compétitions européennes.

Absent du dernier carré de la C1 depuis 1995, Paris n'a pas manqué une occasion en or de rééditer le meilleur parcours de son histoire au moment de souffler sa 50e bougie.

Considéré comme le meilleur tirage possible avant le match, Bergame a failli être le révélateur des carences de l'ère Thomas Tuchel depuis son arrivée sur le banc en 2018. Grâce au mental de fer de ses joueurs, le Petit Poucet de la compétition en est devenu le symbole de sa réussite, à savoir faire passer le PSG au niveau supérieur.

Pourtant, le PSG a longtemps été incapable, autant par maladresse que par manque de rythme, de se défaire du club lombard alors que Neymar a tout tenté: la coupe "mohican" spéciale grand rendez-vous, les gris-gris des grands soirs, les accélérations des grands matches... Sans succès!

Neymar, héros maudit

Après avoir brisé la malédiction des blessures, la malédiction des huitièmes, et attendu cinq mois après l'incroyable paralysie des compétitions causée par le coronavirus, tout était pourtant réuni pour que le N.10 brésilien puisse briller 50 ans jour pour jour après la fondation officielle du PSG, le 12 août 1970.

Mais après son énorme occasion manquée en début de match, tous le clan parisien en tribunes s'est pris la tête à deux mains, incrédule. Comme si le tournant du match avait déjà eu lieu dès la 3e minute de jeu.

Après avoir lui-même initié l'action en s'appuyant sur Icardi d'une subtile déviation, "Ney" s'est ouvert seul le chemin du but en perforant la défense d'une course supersonique plein axe. Mais une fois seul face au gardien, il a trop ouvert son pied alors que le but semblait acquis...

Aligné dans un trident offensif où il a souvent fait figure de faux N.9, le Brésilien a été au coeur de toutes les offensives. Mais incapable de se montrer décisif dans la zone de vérité, comme sur ce une-deux parfaitement joué sur le côté gauche qu'il n'a pas su encore une fois concrétiser au bout d'une longue course (19e).

Concentrée et appliquée, l'Atalanta s'est aussi reposée sur la patte de son N.10, "Papu" Gomez, pour faire la différence. Sur son centre dans le dos de la défense, le piston droit Hateboer a vu sa tête dangereuse être repoussée in extremis par Keylor Navas, très vigilant (11e).

Mais sur un coup de billard, Bergame a fini par ouvrir le score. A l'arraché, Duvan Zapata a réussi à contrer un ballon mal dégagé par Kimpembe aux abords de la surface. Mario Pasalic, seul et à l'affût, n'a pas manqué l'opportunité de tromper Navas d'une frappe du gauche enroulée imparable (1-0, 27e).

Mbappé, entrée en jeu gagnante

Encore une fois Neymar aurait pu ramener son équipe dans la foulée. Mais sa nouvelle chevauchée fantastique, où il passe en revue Pasalic d'un petit pont, a été conclue par un tir puissant... juste à coté (28e). Rageant!

Et quand un énorme cadeau s'est offert à lui, avec une mauvaise passe en retrait d'un défenseur bergamasque au gardien, Neymar, encore esseulé et parfaitement positionné, n'en a pas profité (42e).

Malgré les encouragements sonores et rauques de Keylor Navas, perceptibles de l'autre côté du terrain, les Parisiens se sont laissés endormir par le faux rythme des Italiens, qui ont multiplié les fautes.

L'heure de jeu a précipité l'entrée en jeu de Mbappé. Directement placé sur l'aile gauche, son peps a amené du dynamisme et des occasions de but comme ce raid qu'il n'a pu conclure (74e, 80e).

La blessure de Navas a toutefois été le détonateur d'un scénario complètement fou: d'abord avec le but égalisateur de Marquinhos sur un centre-tir de Neymar (1-1, 90e), puis sur la passe parfaite de Mbappé pour Choupo-Moting (2-1, 90+3), juste après son entrée en jeu. Deux buts déjà légendaires.

REVIVRE LES MEILLEURS MOMENTS:

C'est terminé! Le PSG se qualifie pour les demi-finales de la Ligue des champions!

93e: BUT POUR LE PSG! Choupo-Moting double la mise pour les Parisiens! Incroyable retournement de situation!

90e: BUT POUR LE PSG! Marquinhos égalise dans la dernière minute!

86e: la tête de Coupo-Moting sur corner passe un rien au-dessus!

81e: Mbappé lancé en profondeur, mais sa frappe heurte le gardien. Le corner ne donne rien.

80e: finalement, Navas sort, blessé, pour Rico.

76e: Neymar dribble et s'infiltre dans la défense italienne, mais bute sur le gardien.

71e: Keylor Navas semblait blessé, et Sergio Rico s'échauffait mais le gardien costaricien reste finalement sur la pelouse.

69: carte jaune pour Marquinhos.

66e: carton jaune pour Toloi qui a retenu Mbappé par le maillot.

60e: Kylian Mbappé monte au jeu, à la place de Sarabia.

58e: sur un coup franc, Djimsiti avait la balle du 2-0 au bout du pied mais sa reprise passe à côté!

57e: carton jaune logique pour Herrera qui a séché Papu Gomez par derrière.

54e: carton jaune pour Bernat après une faute sur Pasalic.

52e: carton jaune pour Zapata pour avoir rouspété sur l'arbitre.

50e: carte jaune pour De Roon qui a fait faute sur Neymar. Le coup franc du Brésilien est dévié en corner. Cela ne donne rien.

47e: De Roon tente sa chance des 25m, c'est dévié en corner. Cela ne donne rien.

MI-TEMPS

42e: Neymar profite d'une erreur dans la défense italienne mais il dévisse complètement sa frappe. Quel raté!

41e: Sarabia lancé en profondeur centre à ras de terre au petit rectangle mais Icardi est trop court!

37e: carton jaune pour Djimsiti pour une faute sur Icardi.

35e: Neymar prend sa chance sur un coup franc aux 20m, mais Sportiello capte aisément.

28e: Neymar dans ses oeuvres: le Brésilien fait tout, tout seul avec un déboulé et des dribbles qui finissent par un tir qui passe de peu à côté du but!

26e: BUT POUR L'ATALANTA! Mario Pasalic ouvre le score d'un joli enroulé! C'est 1-0.

21e: coup franc pour l'Atalanta. Le ballon est envoyé sur la tête d'un joueur de la Dea mais Navas capte facilement.

19e: lancé une nouvelle fois en profondeur, Neymar décide de se mettre sur son pied gauche à l'entrée du rectangle pour tenter de trouver Icardi, mais ce dernier n'a pas suivi. Quelle opportunité gâchée du PSG!

14e: nouvelle opportunité pour la Dea avec un coup franc de Gomez qui trouve Djimsiti de la tête également, mais ça passe à côté.

11e: sur un centre de Gomez, Hateboer au 2e poteau tente une tête mais Navas détourne en corner. Cela ne donne rien.

4e: dans la foulée, Neymar est lancé en profondeur mais le Brésilien ouvre trop son pied et place le ballon à côté! Quelle occasion manquée!

3e: le premier tir de cette rencontre est pour l'Atalanta et Papu Gomez, mais Navas est dessus.

1e: coup d'envoi de ce match!

L'AVANT-MATCH:

L'entraîneur du PSG Thomas Tuchel a choisi Ander Herrera pour remplacer Marco Verratti, blessé, dans l'équipe titulaire qui affronte l'Atalanta Bergame mercredi soir à Lisbonne dans un quart de Ligue des champions que Kylian Mbappé débutera sur le banc.

Victime d'une entorse le 24 juillet dernier, l'attaquant français est bien présent sur la feuille de match. Blessé à une cheville lors de la finale de la Coupe de France face à Saint-Etienne le 24 juillet (1-0), "KM" était engagé dans un contre-la-montre pour être rétabli pour le "Final 8".

Tuchel avait prévenu mardi que son buteur vedette allait être dans l'équipe "s'il faisait un bon entraînement mardi soir et que rien d'extraordinaire n'arrivait mercredi". Il pourra donc le faire entrer en cours de jeu, si nécessaire.

Selon la composition officielle fournie par l'UEFA, le technicien allemand a opté pour un 4-3-3, avec dans l'entre-jeu Idrissa Gueye, Marquinhos et Ander Herrera, qui connaît sa première titularisation de l'été en compétition officielle.

L'ancien de Manchester United a été préféré à Leandro Paredes, alors que c'est l'Argentin qui a débuté le dernier match de C1 du PSG, le 11 mars contre Dortmund (2-0).

En l'absence de Mbappé et d'Angel Di Maria (suspendu), Neymar constitue la menace offensive N.1 du PSG. Le Brésilien, épaulé par Mauro Icardi et Pablo Sarabia en attaque, a fait monter la température sur les réseaux sociaux avant le coup d'envoi.

"Coupe mohican faite, lunettes de soleil, enceinte de son qui charge", a écrit sur Twitter la superstar, dans un message partagé plus de 300.000 fois en 5h.

Côté Bergame, l'entraîneur Gian Piero Gasperini a titularisé en pointe le Colombien Duvan Zapata, auteur de 19 buts cette saison, en l'absence, attendue, de son meilleur buteur Josip Ilicic.

Absent des demi-finales de la compétition depuis 1995, Paris a une occasion unique de rééditer le meilleur parcours de son histoire au moment de fêter son cinquantième anniversaire.

Le vainqueur de cette affiche rencontrera celui du second quart entre l'Atlético de Madrid et Leipzig, jeudi.

Voici la composition des équipes:

Atalanta: Sportiello, Toloi, Caldara, Djimsiti, Hateboer, De Roon, Freuler, Gosens, Pasalic, Zapata, Gomez (cap.).

PSG: Navas, Kehrer, Thiago Silva (cap.), Kimpembe, Bernat, Herrera, Marquinhos, Gueye, Sarabia, Icardi, Neymar.

Arbitre: Anthony Taylor (ANG).




 

Vos commentaires