En ce moment
 

L'absence de Kylian Mbappé a-t-elle pu libérer la France? Didier Deschamps donne son analyse

L'absence de Kylian Mbappé a-t-elle pu libérer la France? Didier Deschamps donne son analyse
©Belga
 
 

Karim Benzema et Antoine Griezmann "sont deux footballeurs qui parlent le même football", a savouré le sélectionneur Didier Deschamps après la victoire 2-0 contre la Finlande à Lyon, saluant une prestation "plus conforme" au statut des Bleus en qualifications au Mondial-2022.

Q: Etes-vous soulagé de remporter ce match après cinq rencontres sans victoire ?

R: "Pas soulagé, mais content, heureux pour les joueurs, pour le résultat qui était essentiel. Pour la manière qu'on a mise aussi avec un public merveilleux. La victoire était essentielle dans la course à la qualification, on l'a obtenue en faisant de très bonnes choses. Je n'étais pas satisfait des deux premiers matches, là c'est plus conforme à ce qu'on est capable de faire. La prestation est d'un bon niveau."

Q: L'absence de Kylian Mbappé a-t-elle pu libérer Antoine Griezmann et Karim Benzema dans leur connexion ?

R: "Je n'irai jamais sur ce terrain-là. Si j'avais pu, j'aurais tout intérêt à avoir Kylian. Il nous aurait amené autant si ce n'est plus de qualité. Il y a la complémentarité d'un duo, d'un trio, Kylian a sa place dans ce trio. Il y a aussi des ajustements à faire, par rapport à l'animation sur le côté. Kylian n'était pas là. Mais je préfère qu'il soit là, il n'y a pas photo. Evidemment que la position préférentielle d'Antoine est axiale, même si sur les deux autres matches sa relation avec Karim (Benzema) pouvait être meilleure. Aujourd'hui, elle a été excellente car ce sont deux footballeurs qui parlent le même football. Je ne veux pas enlever Anthony Martial. J'ai fait un choix. On a mis ce qu'il fallait aussi, pour se créer énormément d'occasions. Les trois attaquants ont été décisifs."

Q: Comment expliquez-vous que la France ait montré deux visages dans ce rassemblement ?

R: "La qualité elle est là. Evidemment, ça ne suffit pas. On a besoin des ingrédients de base, face à des adversaires qui ont une défense à cinq. C'est toujours difficile, on a fait en sorte de faire des choses qui les ont mis plus en difficultés, en amenant des joueurs de couloir ayant l'habitude d'être porté vers l'avant. Ce n'est pas que cela non plus, il faut être capable de bien verrouiller, bien défendre. Quand on le fait collectivement, on ressort avec une copie bien meilleure. Les joueurs avaient cette frustration de ne plus avoir le goût de la victoire. Ce sont des compétiteurs. Sur le papier, la qualité est là mais il y avait besoin d'un rappel, on l'a eu. Il y a certains matches qu'on peut se rendre plus faciles, comme ce soir."

Propos recueillis en conférence de presse.


 




 

Vos commentaires