La presse espagnole ENCENSE Yannick Carrasco: "Chacun de ses rushs a secoué le FC Barcelone"

La presse espagnole ENCENSE Yannick Carrasco:
© BELGAIMAGE
 
 

Yannick Carrasco a joué un grand rôle dans le partage (2-2) arraché mardi par l'Atlético Madrid sur la pelouse du FC Barcelone. Le Diable Rouge a provoqué les deux penalties qui ont mené aux deux buts des 'Colchoneros'. Il a même été désigné homme du match.

Et ce mercredi, la presse n'encensait qu'un seul homme: Yannick Carrasco.

"Dirigé par Yannick Carrasco, l'Atlético de Madrid a fait une belle opération dans la bataille pour la troisième place. Le Belge a provoqué deux penalties. Il était vif, dangereux. Chacun de ses rushs a secoué Barcelone. Il était sans doute le meilleur sur le terrain. Sa performance a rappelé ses meilleures périodes à l'Atlético dans le passé", peut-on lire dans Marca.

L'autre grand journal madrilène a aussi tressé des louanges au Diable Rouge: "Carrasco a joué un grand match, a animé l'aile gauche et s'est occupé d'éclairer la rencontre. Sur cette action, Piqué a été impitoyablement laissé au sol. Carrasco était créatif, dangereux et donnait au Barça des problèmes permanents. Il était le meilleur".

Du côté des médias catalans, on reconnaissait aussi le grand rôle de Carrasco dans ce match: "Semedo a oublié ses devoirs défensifs, et Carrasco en a profité sans se priver. Il est devenu la plus grande arme de l'Atlético. Il a osé dribbler, osé mettre de la verticalité dans son jeu".

Son entraîneur Diego Simeona n'a également pas tari d'éloges au sujet de son protégé: "Il fait du bon travail depuis qu'il est revenu au club. C'est un effort énorme qu'il devait faire pour revenir, et il l'a fait. On voit le résultat. Il est redevenu le Carrasco que l'on connaissait, vertical, déterminant vers le but adverse. Il a déjà joué un bon match contre Bilbao (1-1 le 14 juin), et aujourd'hui, c'est sans doute son meilleur match depuis qu'il est revenu", a-t-il lâché en conférence de presse.

Un tweet a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.




 

Vos commentaires